PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Voyage au cœur des grands chantiers d’Ali Bongo (acte 1)

Voyage au cœur des grands chantiers d’Ali Bongo (acte 1)

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Ce mardi 16 octobre 2012, Ali Bongo Ondimba célèbre son 3ème anniversaire à la tête de l’Etat. Gabonactu.com et d’autres médias ont participé à un voyage « au cœur des chantiers de l’émergence ». Dans cette série en trois épisodes, Gabonactu.com fait vivre à ses lecteurs les principaux chantiers engagés par le successeur d’Omar Bongo, à Libreville et dans la province du Haut Ogooué.

La première étape du voyage est un site hautement symbolique. Le stade de l’amitié à Angondjé au nord de Libreville. C’est l’une des marques emblématiques des actions d’Ali Bongo Ondimba. Construit par une société chinoise, le stade de l’amitié, 44 000 places, a accueilli les matchs dont la finale de la CAN 2012. Il a radicalement changé le visage du quartier autrefois une bourgade dans laquelle les habitants pataugeaient dans la boue.

Reporter
Stade de l’amitié à Angondjé au nord de Libreville

Les portes du majestueux ouvrage ont été ouvertes aux journalistes qui à l’occasion ont visité en avant première le Collège d’enseignement secondaire (CES) du stade d’Angondjé. Pour faire face au trop plein de nouveaux élèves admis en 6ème, l’Etat a décidé d’aménager les dépendances du stade en collège. 2 000 élèves vont apprendre dans l’établissement où les salles sont entièrement climatisées. Une bonne manière de rentabiliser cet investissement.

UN NOUVEAU CHU A LIBREVILLE

Angondjé doit tout au stade de l’amitié. Les routes sont fraichement revêtues de bitume. C’est sur l’une de nombreuses voies que la caravane de l’émergence s’est ébranlée vers le CHU récemment érigé dans le quartier.

L’hôpital sorti de terre ces 3 dernières années totalise 168 lits. Il abrite un institut de cancérologie, le 2ème en Afrique au sud du Sahara après celui d’Afrique du sud. 500 infirmiers y exercent sous le contrôle des meilleurs spécialistes. « Monsieur tout le monde peut venir se soigner dans cet hôpital aux équipements ultra modernes », explique un responsable. « Ce n’est pas un hôpital pour les riches », martèle-t-il. Le CHU d’Angondjé est quasiment un modèle. Tous les services ou presque y sont disponibles. Plus besoin d’aller au CHL également transformé en CHU pour rencontrer un bon spécialiste et bénéficier d’une meilleure prise en charge.

CHU d'Angondjé
CHU d’Angondjé
Couveuses CHU d'Angondjé
Couveuses CHU d’Angondjé

DES MAISONS MADE IN TURQUIE A LIBREVILLE

C’est aussi à Angondjé qu’Ali Bongo veut démarrer son projet très critiqué de 5 000 logements par an. Henri Houayon, le directeur général de l’Agence nationale des grands travaux (ANGT) est à la manœuvre. Ses maquettes sont éloquentes. Un quartier futuriste sans immeubles dominants est déjà conçu sur papier. La verdure est omniprésente, les routes bien tracées et les services d’adduction d’eau, d’électricité et des réseaux de nouvelles technologies conçus en amant du projet. Les centres de santé, les centres commerciaux et les écoles sont d’avances programmés.

Les journalistes ont posé les pieds sur le site qui accueillera les 1000 premiers logements promis avant la fin de cette année. Les maisons témoins sont disponibles. Il s’agit de logements de deux à 3 chambres. Pour réaliser ces maisons, Libreville a fait confiance aux savoir faire de la Turquie. Des navires sont en route avec des cargaisons des maisons préfabriquées.

Dans ses prévisions, Ali Bongo veut construire 200 milles logements sociaux entre 2012 et 2025 à Libreville et à l’intérieur du pays pour un coût total de 1. 420 milliards de FCFA.

LE CHL FAIT SA MUE

La première étape de cette immersion s’achève au Centre hospitalier de Libreville (CHL) devenu CHU suite aux travaux d’hercule en cours de réalisation. Toutes les vielles bâtisses héritées des colons français sont quasiment rasées. Le nouvel hôpital ne sera plus un four tout mais un centre spécialisé en chirurgie.

CHU de Libreville
CHU de Libreville

Un nouveau bloc opératoire est opérationnel depuis juillet dernier. Les services d’urgence générale et pédiatrique dignes de ce nom accueillent les patients dans les conditions techniques les plus souhaitées par les médecins et malades.
Les travaux de modernisation sont loin de s’achever. Ils se poursuivent par pallier. Et le vieil hôpital Brazza est en passe de devenir une référence sous régionale.

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/voyage-au-coeur-des-grands-chantiers-dali-bongo-acte-1">
Twitter