PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Veolia adresse un droit de réponse à Gabonactu.com sur la facturation de ses ex clients

Veolia adresse un droit de réponse à Gabonactu.com sur la facturation de ses ex clients

 

Libreville, 2 avril (Gabonactu.com) – Le groupe français Veolia a sollicité un droit de réponse à Gabonactu.com pour contester les affirmations d’un article de notre  rédaction intitulé « Eau et Electricité : la SEEG reconnaît avoir surfacturé ses clients pendant des années », publié le 26/03/2018 repris par Direct Infos Gabon.

 

Voici ce qu’a écrit Veolia :

 

« Nous souhaitons vous apporter les précisions suivantes sur ce sujet,  en aucun cas et à aucun moment la SEEG n’a surfacturé ses clients. Les factures contestées ont été systématiquement identifiées et analysées par la SEEG avant février 2018. Les réclamations étaient donc déjà toutes en cours de traitement, dans le cadre d’un plan d’apurement, lors de la réquisition illégale de l’entreprise par l’Etat gabonais le 16 février dernier.

En 2014, la SEEG a décidé de remplacer l’ancien système de facturation, devenu largement obsolète, par une application moderne permettant l’amélioration de la qualité des relevés et une gestion clientèle plus performante et utilisant les nouveaux outils digitaux.  Le déploiement de ce nouveau logiciel appelé SINGA a été initié dès 2014 sur Libreville, dans les régions de l’Estuaire et du Woleu Ntem, et s‘est poursuivi jusque fin 2015 pour couvrir l’ensemble des provinces.

Le nouveau logiciel SINGA a imposé des règles de relevé et des règles d’estimation beaucoup plus strictes. Ainsi, le relevé d’un compteur doit nécessairement s’accompagner d’une photo de celui-ci, où figurent l’index et le numéro du compteur. La SEEG a déployé à cet effet des terminaux portables de dernière génération avec prise de photo intégrée, coordonnées GPS, date et heure de relevé, et formé les agents de terrain à leur utilisation. Par ailleurs, lorsqu’une estimation est nécessaire (c’est le cas seulement s’il est impossible d’accéder au compteur ou de se rendre sur le terrain), le système la réalise sur la base du calcul le plus avantageux pour l’abonné : Le logiciel compare la consommation résultant d’une moyenne journalière associée au diamètre du compteur et la consommation résultant de l’historique de 2 index effectivement relevés, et retient la plus faible des deux. Enfin,  des estimations ne peuvent être effectuées deux fois de suite et il n’est pas autorisé de faire une estimation sur un abonnement de moins de 6 mois.

Ces règles plus strictes ont généré des réclamations de clients qui ont été plus souvent facturés sur la base de leurs consommations réelles. Malheureusement, des situations exceptionnelles notamment la période électorale de 2016 ont empêché l’application de ces règles et les agents de la SEEG n’ont pu normalement aller effectuer des relevés sur le terrain, perturbant durablement le cycle des relevés ce qui a provoqué des réclamations, ces dernières étant toutes en cours de traitement lors de la réquisition illégale de l’entreprise par l’Etat gabonais le 16 février dernier ».

 

Vu de Paris au bord de l’eau limpide de la senne tout parait aussi simple que ça mais on se souvient les vives protestations des clients devant les guichets. Le personnel des agences envoyaient les clients jusqu’en janvier aller faire eux mêmes la photo de leur compteur.

La rédaction

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/veolia-adresse-droit-de-reponse-a-gabonactu-com-facturation-de-ex-clients">
Twitter