PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Un journaliste sommé de supprimer ses images après avoir filmé un agent municipal qui giflait un commerçant

Un journaliste sommé de supprimer ses images après avoir filmé un agent municipal qui giflait un commerçant

Quartier Charbonnages à l’endroit où se sont produits les échauffourées entre les agents municipaux et des commerçants © Gabonactu.com

Marcellin, correspondant à Libreville d’Afrique Média, une télévision camerounaise a été sommé samedi de supprimer ses images après avoir filmé un agent municipal zélé qui administrait une correction à un commerçant au quartier Charbonnages dans le 1er arrondissement de la capitale, a constaté un journaliste de la rédaction de Gabonactu.com

Le journaliste se rendait à un reportage. Arrivé à l’échangeur des Charbonnages, il constate une ébullition. Des commerçants qui couraient dans tous les sens leur marchandise à bout de bras. Il s’approche de la scène et constate une bagarre entre agents municipaux et commerçants. Le journaliste déclenche sa caméra et capte l’ignoble scène où un agent municipal zélé moleste copieusement un commerçant sans défense.  


Le journaliste est très vite repéré et les agents municipaux lui tombent dessus. Harcelé et mis sous une pression maximale, le journaliste sauve sa peau en acceptant de supprimer la vidéo, captée illégalement, selon les agents municipaux.

Les agents municipaux sont arrivés sur les lieux pour déguerpir les commerçants installés illégalement sur le trottoir. La violence de leur intervention doublé d’une saisie des marchandises aurait révolté les commerçants. La poussée de colère a provoqué des échauffourées. Aucun blessé n’a été enregistré.

En novembre dernier au même endroit, un commerçant fuyant avec sa marchandise s’est blessé grièvement après avoir été taponné par un véhicule. Les agents municipaux pris à partie par les commerçants en colère avaient été sauvé par des policiers qui régulent la circulation à cet endroit.

Le Gabon occupe la 115e position sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2019.

Carl Nsitou

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Martin ENGONGA

    C’est vraiment dommage les agents municipaux pensent être au même niveau que les forces de l’ordre on ne sait même plus qui est policier et qui ne l’est pas . Dans tous les quartiers de la capitale on en registre des faits similaires

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle