PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE

Un enfant d’Omar Bongo saisi Nantes pour avoir l’acte de naissance de son frère Ali Bongo

Un enfant d’Omar Bongo saisi Nantes pour avoir l’acte de naissance de son frère Ali Bongo
image_pdfimage_print

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Un enfant de l’ancien chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba décédé au pouvoir le 8 juin 2009 après avoir dirigé le Gabon durant 41 ans, a décidé de saisir le procureur de la Nantes (ville française) pour demander une copie de l’acte de naissance de son frère Ali Bongo Ondimba, actuel chef de l’Etat gabonais, rapporte le site d’information Mediapart.

Onaida Maisha Bongo Ondimba, c’est d’elle qu’il s’agit, a fait cette demande depuis janvier dernier afin de mieux s’assurer que son frère a bien le droit d’être l’un des deux légataires universels d’Omar Bongo Ondimba au même titre que sa sœur Pascaline Bongo Ondimba.
Onaida Maisha Bongo Ondimba a choisi de s’adresser à Nantes parce qu’il est de notoriété publique que toutes les archives d’Etat civile des ex colonies françaises d’Afrique sont stockées dans les caves de cette ville.

Tous les citoyens nés dans les colonies françaises d’Afrique avant les indépendances auraient donc une copie de leur acte et déclaration de naissance dans cette ville française.

Cependant, un diplomate français contacté, à Paris par Gabonactu.com a reconnu que Nantes referme des milliers de documents d’Etat civile pour les citoyens nés dans les colonies françaises d’Afrique. Le diplomate a précisé que la priorité pour l’administration coloniale était les enfants nés des couples français en vue de leur immatriculation dans le registre d’état civil en France.

« Il y a quelques dossiers des africains nés à cette époque, mais il n’est pas certain que tous les africains nés durant cette époque retrouvent leurs archives là-bas », a affirmé dubitatif le diplomate.

L’accès à ces archives est très réglementé car les procédures sont assez rigoureuses, a-t-il fait savoir précisant que l’administration coloniale avait transmis plusieurs dossiers, dont celui de l’Etat civil aux jeunes nations indépendantes d’Afrique.

Ali Bongo Ondimba est né officiellement le 9 février 1959 à Brazzaville. Mais dans son livre Nouvelles Affaires africaines, le journaliste et écrivain français, Pierre Péan affirme qu’Ali Bongo est plutôt né au Biafra au Nigeria. Il serait un fils adoptif d’Omar Bongo Ondimba. Des informations qui remettent en cause la légitimité au pouvoir du numéro un gabonais. La Constitution du pays stipule en effet que « toute personne ayant acquis la nationalité gabonaise ne peut se présenter comme candidat à la présidence de la République ».

A la sortie du livre, la présidence de la République gabonaise catégoriquement démenti ces affirmations qu’elle considère être un ramassis de ragots et de « kongossa ». Le palais n’a pas encore commenté les dernières informations révélées par Mediapart. Toujours est-il que dans une précédente parution, ce média à scandale a révélé que la fortune à partager entre les héritiers d’Omar Bongo Ondimba est estimée à 300 milliards de FCFA. Le partage de ce fabuleux gâteau diviserait la famille d’où les nombreuses fuites dans la presse des informations purement familiales.

Martin Safou

Sur le même sujet

8 Commentaires

  1. Dorus

    Le pb de la famille myboto c’est la perte de privilèges venant de la famille bongo ce temps est révolu, notre pays a des pb dnc les faux débat mettait les dans les tiroirs. Ils ont juste peur d Ali BONGO. Ils on géré ce pays avc trop de légèreté et aujourd’hui que quelqu’un durci on cri au scandale laisser notre pays et allons y aux urnes. Les vendeurs d utilisions sachez qu’Ali sera réélu en décembre 2016

    Reply
  2. aishakyie

    Si Bongo Ondimba Ali, savait qu il n avait pas d Acte de naissance.
    Pourquoi a t il fourni un faux ?
    Pascaline Bongo a bien un acte de naissance, elle !
    C est vous qui mangez le pain Bongo qui venez defendre ce monsieur sur ce site ! Vous n avez rien a faire des problèmes de précarités, des salaires non payes depuis des mois, des maisons en tôles où vivent les Gabonais, des etudiants emprisonnés par ce gouvernement que vous avez la malhonnete de defendre !
    Si vous n avez rien a dire, TAISEZ-VOUS plutot que de raconter des sornettes !

    Reply
  3. remy da silva

    finalement on ne comprend plus rien sur cette histoire. Interressons- nous aux vrai choses! avez- vous deja pensser a qui sera le prichain president Non!!! on s’atarde sur les choses inutile…

    Reply
  4. Fridrisch

    Cher internaute c’est très regretable en Afrique la politique c’est les faux sujets qui ne profitent à la classe moyenne gabonaise, celle qui parle de l’acte de naissance quand son grand pere myboto escroquait la famille Bongo personne n’ouvrait la bouche , comme avec Ali ils n’ont plus tous les privilèges ils font le bruit.

    Reply
  5. Manzo

    Moi je t’informe qu’il y eu au Gabon des élèves qui ont fait de la prison pour faux et usage de faux par rapport à leur actes de naissance. La loi doit s’appliquer à tous. Si en 2009 il n’a pas pu être élu en 2016 votre Ali broutera du noir.

    Reply
  6. Moukuti

    Tu es la fille de Chantal Miboto, crois tu que ton grand père sera le Président du Gabon et ta mère ou son mari vice-Président de la République? Je pense que vous rêvez. Eyeghe Ndong vient de traiter ton grand père de BILOP ce qui veut dire que les fang ne voterons jamais un non fang. Que PING se rassure, il dépense son pognon inutilement.
    D’ailleurs il n’y aura pas de candidature unique de l’opposition. MAGANGA MOUSSAVOU et BEN MOUBAMBA s’étant déjà démarqués.

    Reply
  7. Moukuti

    Moi je suis né vers 1953 dans mon campement au sud du Gabon. Dites moi quel est le colon français qui pouvait venir m’établir un acte de naissance pour aller l’archiver à Nantes. Laissez ce dossier et allez aux élections pour que les Gabonais choisissent leur Président démocratiquement. Point barre. toute autre chose n’est que fuite en avant. Vous avez peur d’ALI.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *