PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Un conseiller d’Ali Bongo interpellé après une courte cavale

Un conseiller d’Ali Bongo interpellé après une courte cavale

Christian Patrichi Tanasa Mbadinga (sans cravate) remettant le flambeau de la GOC à son successeur hier jeudi © Gabonactu.com

Christian Patrichi Tanasa Mbadinga, activement recherché un jour après avoir quitté ses fonctions de Directeur général de Gabon oil compagny (GOC) a été interpellé par la police judiciaire (PJ) ce vendredi en fin d’après midi, a appris Gabonactu.com de source très bien informée.

Le mobile de l’interpellation de Tanasa Mbadinga, promu le 7 novembre dernier Conseiller politique du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, n’est pas encore officiellement connu. Il semblerait que la justice gabonaise veut enquêter sur la gestion de cette administration dont des soupçons de disparition d’énormes sommes d’argent courent dans les réseaux sociaux.


Selon plusieurs sources dont le média en ligne Gabon Media Time (GMT), deux adjoints de Tanasa Mbadinga sont aussi aux arrêts. Il s’agit des directeurs généraux adjoints de Gabon Oil Marketing Jeremy Ayong  (GOM) et Gabon Oil Company (GOC), Léandre Anoue Kiki.

Peu avant ces personnalités, c’est l’ancien puissant Directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Reneau Allogo Akoué qui a été interpellé alors qu’il faisait ses valises pour quitter ses fonctions.

Ismaël Ondias Souna, ancien Directeur de la Société équatoriale des mines (SEM) a aussi été arrêté. Il aurait été auditionné par le B2, le service de la contre ingérence du Gabon.

Toutes ces personnes ont été limogé lors du dernier conseil des ministres tenu le 7 novembre dernier. Tous ou presque ont fait la pluie et le beau temps ces derniers mois. Ils étaient présentés comme les figures jeunes symbolisant le renouvellement de la classe politique et l’administration gabonaise.

« Le dossier est extrêmement brûlant« , a commenté une source proche du ministère de la Justice. La source laisse penser que des nouvelles interpellations pourraient avoir lieu dans les prochaines heures.

Daniel Etienne

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. MOUGNIGUI Jean-Bosco

    Rue Ferdinand Buisson-Residence Les Goelands-Appt 361
    Il faudrait que tous ces détourneurs de déniers publics soient mis en examens et surtout qu’ils remboursent ce qu’ils ont volé jusqu’au dernier sou. C’est ainsi que l’émergence du Gabon sera effective, que les 75% des Gabonais, qui vivent en dessous du seuil intolérable de pauvreté, sortiront de cette misère noire qui fait honte à notre Nation. Il faudrait faire voter des lois allant dans ce sens.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn