PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Tropicale Amissa Bongo 2017 : préparatifs chaotiques pour le Gabon

Tropicale Amissa Bongo 2017 : préparatifs chaotiques pour le Gabon

Tropicale Amissa Bongo @ DR

Libreville, 17 octobre (Gabonactu.com) – Les gabonais préparent la 13ème édition de la course cycliste internationale « la Tropicale Amissa Bongo » dans un désordre total qui préfigure une nouvelle participation chaotique à cette compétition qui se déroule chaque année dans le pays.

 

La cacophonie dans laquelle se prépare les Panthères du Gabon version cyclisme est la parfaite illustration de la guerre, sans merci, de légitimité ouverte entre les responsables fédéraux, sous le regard mi intéressé, mi tétanisé de la tutelle.

 

Aux dernières nouvelles venues d’Akiéni, où la sélection nationale de cyclisme est en stage bloqué depuis un mois, afin de préparer sereinement la prochaine Tropicale Amissa Bongo, du 15 au 21 janvier 2018, nous apprenons que 12 des 20 cyclistes auraient levé le camp de base et se retrouveraient actuellement à Libreville.

 

Flou et manipulations

De sources concordantes, ces 12 panthères auraient agi sur instigation de ‘’l’ancien-nouveau ?’’ Président de la FEGACY, Maurice Nazaire Embinga également Président de leur club d’origine (le Club Amitié), du moins pour la majorité des ‘’déserteurs’’. Nazaire Embinga qui croit être revenu en grâce, après le changement de tutelle au Département des Sports, aurait monté sa propre sélection et son projet de préparation de l’équipe nationale. Ce projet soumis par le technicien Abraham Olano, mais jugé onéreux par l’ancienne tutelle, prévoit une préparation intégrale en Espagne, soit les 3 mois qui nous séparent de la compétition, tous frais payés par le contribuable, y compris l’encadrement technique et les responsables fédéraux accompagnateurs. L’ancienne tutelle avait donc opté pour l’actuelle formule, avec quelques sorties ponctuelles de perfectionnement en Afrique et en Europe, sous l’encadrement d’un technicien français qui aurait dû rejoindre le groupe à Akiéni mi-septembre dernier. En attendant, le groupe est sous la responsabilité technique de Sylvain Makosso dit Mihindou resté en poste depuis le départ inopiné d’Abraham Olano.

 

Embinga contre Assoumou

Nous voici donc dans une situation cocasse, avec deux sélections nationales. Une première sélection, celle qui se prépare à Akiéni, déjà prise en charge par le Ministère en charge des Sports, sous la férule du bureau intérimaire de la FEGACY issue de l’Assemblée Générale extraordinaire du 19 mai 2017 ayant validé la suspension de Maurice Nazaire Embinga et présidé par son 1er vice-président Alexandre Assoumou ; et une autre équipe nationale, celle que Maurice Nazaire Embinga voudrait aller préparer en Espagne, lui qui se considère toujours à tort ou à raison comme le Président légal et légitime de la FEGACY.

 

Pour mémoire, au sortir de la débâcle des Panthères version cycliste lors de la dernière édition de la Tropicale Amissa Bongo, la FEGACY réunie en Assemblée Générale Extraordinaire, le 20 mai 2017, avait à la majorité des ligues fonctionnelles (Estuaire, Haut-Ogooué, Ngounié, Ogooué Maritime et Woleu Ntem), approuvé la révocation de ses fonctions de Président de la FEGACY de Maurice Nazaire Embinga. Et ce, conformément aux dispositions des articles 17 et 18 des Statuts de la Fédération Gabonaise de Cyclisme.

 

Cette Assemblée Générale Extraordinaire approuvait en fait la délibération du Bureau Exécutif de la FEGACY, réuni préalablement en session extraordinaire, à l’appel de quatre (4) ligues sur les 5 fonctionnelles (Estuaire, Ngounié, Ogooué Maritime et Woleu Ntem), le 11 mars 2017, aux fins de statuer sur les griefs formulés à l’encontre du Président incriminé. Il était notamment reproché à Maurice Nazaire Embinga, une gestion opaque et personnalisée des subventions de l’Etat et une mauvaise gestion de la sélection nationale.

 

Dès lors et à la lumière des dispositions de l’article 11 du règlement intérieur, la Présidence de la Fédération revenait à titre intérimaire au 1er vice-président, Alexandre Assoumou, qui expédie à ce jour les affaires courantes, en attendant l’Assemblée Générale élective prévue courant octobre 2017.

 

Notification avait du reste été faite à l’Union Cycliste Internationale (UCI) qui, dans un échange de mails avec l’actuel bureau intérimaire, disait avoir pris acte de la procédure et restait dans l’attente de la date précise de la tenue de l’assemblée générale devant élire le futur Président de la Fédération Gabonaise de Cyclisme.

Camille Boussougou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/tropicale-amissa-bongo-2017-preparatifs-chaotiques-pour-le-gabon">
Twitter