PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Toussaint : une célébration diversement appréciée

Toussaint : une célébration diversement appréciée

Cimetière de Lalala dans le 5ème arrondissement de Libreville ©  GMT

Inscrite depuis des siècles dans la coutume de l’église catholique romaine, la commémoration de la fête de Toussaint ou encore fête des morts ne fait pas l’unanimité.  Pour d’autres croyants, il s’agit d’un culte païen qui n’a rien à voir avec le christianisme.

Comme chaque année la communauté internationale a marqué un stop les 1er et 2 novembre pour la commémoration de la Toussaint fête des « saints », des morts ou des défunts. Un moment très attendu pour un grand nombre de personnes pour renouer avec leurs proches décédés.


Chacun y va de sa pratique. Cérémonie de recueillement à l’honneur du défunt, retrouvailles familiales pour se remémorer les moments passés ensemble. Le plus grand nombre opte pour offrir une cure de jouvence aux tombes de leurs parents disparus.

« Le 1er novembre est une date importante pour nous depuis la perte de notre père, nous venons nous recueillir ici et nous en profitons pour fleurir sa tombe et celles des autres membres de la famille enterrés ici », a confié à Gabonactu.com au cimetière de Lalala (5ème arr. de Libreville) Fabrice.

Pour d’autres, c’est l’occasion propice de se rendre à l’église pour prendre part à la messe célébrée pour l’occasion et élever des prières en mémoire de leurs défunts.

En dépit de cette acceptation, cette célébration a du mal à faire l’unanimité dans la communauté chrétienne. Les férus de la lecture de la Bible affirme que la Toussaint n’a rien de biblique. Mieux, pour ce qui est de la commémoration des défunts, les arguments ne manquent pas.

S’appuyant sur les Saintes écritures, Aline affirme que « les morts sont bien morts. Ils ne sentent plus rien, ils ne sont ni conscients des prières qui leurs sont adressées, et encore moins des attentions matérielles à leurs cadeaux ».

« Je n’ai rien contre le fait que nous devons nettoyer les tombes de nos parents. Mais nous n’avons pas besoin d’attendre un jour spécial pour le faire. C’est d’ailleurs inutile de leur donner à manger parce qu’ils sont bien morts », a argué  Aline, une chrétienne.

Lisa Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin Escort * WP Theme *

live tv

* eskişehir escort * sefamerve * ankara escort