PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Tournée républicaine : Ali Bongo retrouve les traces de son enfance dans le Haut Ogooué

Tournée républicaine : Ali Bongo retrouve les traces de son enfance dans le Haut Ogooué

Une vue du registre de l’église soigneusement conservé @ DR

Akiéni, Gabon (Gabonactu.com) – Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba en tournée républicaine jeudi dans le Haut Ogooué (sud-est), sa province d’origine,  s’est vu présenter  par un membre de sa famille le registre portant l’acte de son sacrement de baptême à l’église catholique «Saint Jérôme d’Akiéni » en novembre 1961.

 

 

Le registre présenté par Christian Philippe Nyambi Ndotou porte le numéro 6910. Ali Bongo a eu son sacrement le 4 novembre 1961. Né le 9 février 1959 à Brazzaville, Ali Bongo Ondimba avait alors été baptisé à la paroisse « Saint Jérôme d’Akieni »  à l‘âge de 2 ans et 7 mois.

 

Le document gardé précieusement par les missionnaires mentionne que le numéro un gabonais à l’époque porté le nom : « Alain Mbongo ». Il avait eu le sacrement le même jour que sa défunte sœur « Albertine Mbongo » devenue par après Albertine Amissa Bongo. Celle-ci avait 6 mois.

 

« Tous ceux qui ont parlé jusqu’ici sont des menteurs et des fossoyeurs », s’est insurgé M. Nyambi Ndotou lors du meeting du chef de l’Etat à Akiéni. Joséphine Kama, Jean Boniface Assélé et Pascaline Mferi Bongo Ondimba, respectivement  mère, oncle maternel et sœur ainée d’Ali Bongo étaient présents.

Le registre photographié par Gabonactu.com
Le registre photographié par Gabonactu.com

La présentation de ce registre visait à confondre  les détracteurs du chef de l’Etat. Ceux-ci doutent de sa filiation avec la famille Bongo. Les opposants y compris son cousin germain Léon Paul Ngoulakia soupçonnent le numéro un gabonais d’être le fils adoptif du défunt président Omar Bongo. Un fils qu’il aurait adopté lors de la guerre de Biafra au Nigeria en 1967.

 

Pour le membre de la famille « tout ceci est un gros mensonge, vous êtes bien le fils de Leconi Lekori, bienvenue chez vous », a-t-il ordonné sous les applaudissements d’une foule captivée par la démonstration.

 

Très ému, le chef de l’Etat a remercié la population du département de la Leconi Lekori dont Akiéni est le chef-lieu pour le soutien manifeste à sa personne. Il a été baptisé en langue locale Téké « Nga Mpougou » qui veut dire chef du village.  Une photo de famille a sanctionné cette présentation.

 

Ali Bongo Ondimba s’est ensuite adressé à ses compatriotes. « Non à la division et à la haine », a-t-il recommandé.

 

vendredi le chef de l’Etat boucle sa tourné républicaine avec un grand meeting à Franceville, le chef de la province du Haut Ogooué. Bien avant, il visitera les localité de Boumango et  Bongoville. Une tournée qu’il a entamé le 25 juillet dernier par la province de l’Ogooué Lolo.

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Mabegho

    Oooooooooh Seigneur ! Vous aussi arrêtez un peu de vous foutre des gabonais. Vous pensez que nous sommes tous idiots ? Vous voulez demeurer au pouvoir; rester là jusqu’à la mort. Mais arrêtez de nous insulter avec de telles absurdités.On peut tromper les Hommes. Mais pas Dieu; on peut tuer; mais un jour nous aussi on finira par quitter ce monde. Que ceux qui ont des oreilles entendent !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/tournee-republicaine-ali-bongo-retrouve-traces-de-enfance-haut-ogooue">
Twitter