PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Tournée Républicaine : Ali Bongo en colère contre les anciens barons du régime

Tournée Républicaine : Ali Bongo en colère contre les anciens barons du régime

Ali Bongo Ondimba chez les louvanois @ Gabonactu.com

Lébamba, Gabon (Gabonactu.com) – Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a qualifié  jeudi  les anciens barons  du régime devenus opposants « d’ingrats et d’hypocrites », qui font le tour du pays pour une fois de plus vouloir dit-il tromper le peuple qu’ils ont spolié durant leur temps passé aux affaires sous le régime du défunt président, Omar Bongo Ondimba.

 

En tournée Républicaine dans la province de  la Ngounié (sud du pays) depuis mercredi après l’Etape de la Nyanga, le président gabonais ne s’est pas privé jeudi à Lébamba dans le département de la Louésti Wano de donner une réplique à ses détracteurs opposants qui colportent des mensonges contre sa personne.

 

« Nous ne voulons pas des ingrats, des hypocrites et des voleurs pour diriger le Gabon », a lancé Ali Bongo dans un meeting à Lebamba. Sans citer les noms des personnes indexées, le numéro un gabonais a fait implicitement allusion à Jean Ping, ancien ministre des affaires étrangères devenu farouche opposant à son régime. L’ex-président de la commission de l’Union africaine est candidat au scrutin présidentiel du 27 août 2016 comme le président actuel qui brigue un second septennat.

 

« Comme ils n’ont plus des postes et  des privilèges indus, ils me traitent d’étranger », a-t-il expliqué aux Louvanois venus nombreux écouter le chantre de « l’Egalité des chances », un programme qui prône la méritocratie en mettant fin au favoritisme.

 

Jean Ping et tous les opposants gabonais considèrent qu’Ali Bongo est le fils adoptif d’Omar Bongo. Qu’il serait originaire du Biafra au Nigeria. Ainsi selon eux, le chef de l’Etat devait tomber sur le coup de l’article 10 de la constitution gabonaise qui dispose que « seul un gabonais de souche » peut briguer un mandat présidentiel.

 

Pour ne pas menacer la paix sociale qui a court dans le pays depuis toujours, Ali Bongo a prévenu les populations du département de la Louétsi Wano de « faire attention à ces gens qui viennent  vous mentir».

 

Tout en manifestant leur soutien à la politique du développement impulsée depuis 7 ans, les Louvanois ont présenté quelques doléances au chef de l’État par la voix de l’édile de la ville de Lebamba, Omer Lepinda. Ces besoins se résument entre autres sur la relance de la filière Café-Cacao et la construction d’une école professionnelle agricole dans ce département réputée être un grenier agricole du pays depuis la nuit des temps.

 

Au 2ème jour du périple présidentiel dans la Ngounié, Ali Bongo a parcouru trois autres localités des neufs départements de la province de la Ngounié. Il s’agit notamment de Mandji, Guietsou et Mbigou. Faisant le bilan de son septennat finissant, le président gabonais a sollicité partout où il est passé la « confiance » des populations qui devaient l’accorder le moment venu leurs suffrages pour « accélérer le développement » du pays qu’il a engagé depuis 2009. Il promet pour son second septennat s’il est réélu, « une éducation et une formation » de qualité à tous les jeunes gabonais.

 

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/tournee-republicaine-ali-bongo-colere-contre-anciens-barons-regime">
Twitter