PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le top 10 des voleurs de la victoire de Jean Ping (déclaration)

Le top 10 des voleurs de la victoire de Jean Ping (déclaration)

Ali Bongo Ondimba le 27 août introduisant son bulletin de l’urne @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Jean Ping a demandé à la communauté internationale des sanctions ciblées contre dix personnalités gabonaises qu’il accuse d’avoir volé sa victoire au terme du scrutin présidentiel du 27 août dernier qu’il affirme avoir gagné.

 

Ali Bongo Ondimba est la tête de cette liste. Le président sortant a été déclaré élu par les résultats de la Commission électorale puis confirmé par la Cour constitutionnelle ayant vidé le contentieux issu de ce scrutin.

 

Jean Ping cible aussi le président de la Cour constitutionnelle Marie Madeleine Mborantsuo qu’elle accuse d’avoir légitimé le coup d’état « militato-électoral« .

 

Sur la liste noire de Jean Ping trône aussi René Aboghe Ella. Le président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) est accusé d’avoir falsifié les résultats en faveur du président sortant.

 

L’ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA) cible aussi le porte parole d’Ali Bongo, Monsieur Alain Claude Bilie By Nze, le ministre de l’Intérieur de l’époque Pacôme Moubelé Boubeya et son Secrétaire général du moment Noël Lambert Matha.

Ce jour là, Jean Ping était assuré de devenir le prochain chef de l'Etat gabonais @ Gabonactu.com
Ce jour là, Jean Ping était assuré de devenir le prochain chef de l’Etat gabonais @ Gabonactu.com

Ping qui parle de coup d’état militaro-électoral n’épargne pas le ministre de la Défense, Mathias Otounga Oussibjo et le patron de la gendarmerie nationale, Jean Ekoua.

 

Deux autres personnages au rôle non identifié dans le processus électoral sont aussi blaklistées par Jean Ping. Il s’agit de Frédéric Bongo Ondimba (conseiller d’Ali Bongo et patron de l’agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences + ANINF) et Hervé Patrick Opianga (conseiller et très proche collaborateur d’Ali Bongo).

 

Jean Ping estime qu’il est « urgent et prioritaire de promouvoir toute action visant à faire prendre des sanctions ciblées à l’encontre ces auteurs et complices de ce coup d’État militaro-électoral« .  Il précise que cette liste n’est pas exhaustive.

Voici la liste dressée par ordre par Jean Ping.

Ali BONGO ONDIMBA
Marie Madeleine MBORANTSOUO
René ELLA ABOGHE
Alain Claude BILIE BI NZE
Pacôme MOUBELE MOUBEYA
Lambert Noel MATHA
Mathias OTOUNGA OSSIBADJO
Frédérique BONGO ONDIMBA
Hervé Patrick OPIANGA
Général d’armée Jean EKOUA

 

Les personnalités incriminées n’ont pas encore réagi de façon officielle.

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. Hermoniome

    Frederick n’est pas le patron de l’agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences. Vérifiez bien.
    Jean Ping le singe fou, il se croit en chine. à Omboué où il est le seul multi milliardaire il n’a rien fait même pas une épicerie en 50 ans, et C’est le Gabon qu’il compte transformer en 7 ans. pitié !

    Reply
  2. Jean jacques

    Vraiment jean ping va contribuer ã ce que tous ses freres myene qui sont en diplomatie comme diplomates soient rappelés.dans les mois qui suivent.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/top-10-voleurs-de-victoire-de-jean-ping-declaration">
Twitter