PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
Tombe De Thomas Sankara: «On A Trouvé Ses Restes, Ses Vêtements…»

Tombe De Thomas Sankara: «On A Trouvé Ses Restes, Ses Vêtements…»

image_pdfimage_print

Thomas Sankara de son vivant @ DR

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’opération d’exhumation des restes du capitaine Thomas Sankara et des ses 12 compagnons était ce mardi 26 mai 2015 à son deuxième jour. La troisième tombe à être ouverte a été celle du leadeur de la révolution d’août 1983. Me Bénéwendé Sankara, un des avocats du dossier, a affirmé aux journalistes présents à l’entrée du cimetière toujours sous surveillance de la gendarmerie nationale que les experts ont retrouvé dans la présumé tombe de l’ancien président du Faso  des restes constitués d’ossements et de vêtements, en particulier  des morceaux de tissus qui étaient encore sur lesdits ossements.
 

Le dispositif en ce deuxième jour des opérations n’a pas changé. Après les deux tombes ouvertes hier lundi, ( celles de Noufou Sawadogo et d’Amadé Sawadogo, Ndlr), les experts ont entamé tôt ce mardi, la présumé tombe du capitaine Sankara. Après quelques heures, celle-ci a été achevée sous le regard des avocats du dossier et des autorités judiciaires présents -comme hier- au cimetière de Dagnoen, toujours quadrillé par les forces de l’ordre.

« A l’intérieur nous venons de finir avec l’exhumation des restes du président Thomas Sankara. Ils viennent d’entamer avec les restes de Gouem Abdoulaye. Les opérations se poursuivent », a indiqué Me Bénéwendé Sankara à sa sortie du cimetière vers 11h 30 minutes.

45 cm de profondeur

 

Et quand est-il exactement? : «  On a trouvé ses restes, c’est-à-dire des ossements, ses vêtements, des morceaux de tissus qui étaient encore sur lui », a-t-il ajouté avant de laisser entendre qu’à ce stade, il était encore prématuré de tirer la moindre conclusion sur quoique ce soit. « Nous, à ce stade on peut pas avoir tous les détails. Notre  constat n’est que de visu. Mais les experts feront certainement  un travail plus fouillé et ils produiront des rapports », affirme t-il.

 

Plus tard, il ajoutera que les restes de l’ancien président ont été retrouvés à 45 cm de profondeur. Il a également soufflé à la presse que les prochains restes ( celles de la 5e tombe qui sera ouverte) qui seront exhumés seront ceux de Somda Der.

 

Contrairement à la journée d’hier, l’affluence n’était pas au rendez-vous à ce deuxième jour. Selon certains témoins sur place, vraisemblablement des membres de familles de victimes, le rythme d’exhumation serait de deux tombes par jour. Partant de ce postulat, on peut conclure que l’opération durera jusqu’à samedi prochain au plus tard. Notons que des médias évoquent plutôt 48 à 72 heures. Des informations très difficiles à vérifier du fait de l’inaccessibilité des sources, pour la plupart « retranchées » dans le cimetière sécurisé.

 

Après ces exhumations, les trois médecins légistes (deux Burkinabè et un Français) procéderont d’abord à des prélèvements ADN afin de déterminer si les restes retrouvés appartiennent effectivement  aux personnes dont les noms sont gravés sur les épitaphes.

 

Ils examineront ensuite les restes pour recueillir toute information nécessaire à l’élucidation du drame du 15 octobre 1987. Les résultats que fourniront les médecins, les auditions des témoins et autres acteurs, et autres éléments d’investigations seront reversés dans le dossier de l’enquête judiciaire ouverte à cet effet.

 

Dimitri Kaboré (Fasozine)

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *