PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Tais-toi quand tu parles : dernier Album de Patience Dabany

Tais-toi quand tu parles : dernier Album de Patience Dabany

 Patience Dabany @ DR

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Patience Dabany, mère du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs artiste chanteuse sortira début janvier un nouvel album dont le titre phare est « tais-toi quand tu parles », a annoncé son producteur, Edgard Yonkeu sur Gabon Télévision.

 

« Tais-toi quand tu parles » est déjà disponible sur youtube. Il s’agit d’une chanson engagée dans laquelle l’artiste, par ailleurs élue municipale au 3ème arrondissement de Libreville, lance des pamphlets contre des personnes qu’elle ne nomme pas.

 

« Tournez sept fois la langue avant de parler. Faites attention à ce que vous dites pour ne pas être esclave de vos paroles », conseille-t-elle en ouverture de la chanson avant d’aligner une autre série de phrases assassines « Toute vérité n’est pas bonne à dire. Outrager, accuser, saboter sans raison. Insulter, diviser, inventer les histoires. On a dit ceci, il parait qu’ils sont comme ci, comme ça ».

 

L’ex Première dame du Gabon enchaîne : « ce n’est pas parce qu’on ne parle pas qu’on n’a rien à dire » et conseille « Parle sans mentir. Dis la même chose sans insulter. Mentir, haïr, salir… ce n’est pas une solution ».

 

Dans cette chanson qui est assez loin des mélodies envoutantes de celle qui a fait danser même ses irréductibles détracteurs Patience Dabany rappelle qu’avant « le kongossa était sans salaire ». Et « maintenant c’est devenu un travail payant. On se cache même derrière l’internet pour le faire ».

 

Dernière sagesse de la chanson : « si le mensonge fait gagner un sprint. Il n’y a que la vérité pour vous faire gagner un marathon ».

 

« Tais-toi quand tu parles » s’inscrit quasiment dans la logique des dernières chansons de « La Mama nationale ». Elle est l’auteur du célèbre titre « l’amour d’une mère ne s’éteint jamais », une mélodie dédiée à son fils Ali Bongo Ondimba. Après l’arrivée au pouvoir de celui-ci, Joséphine Kama, de son vrai nom, avait chanté « On vous connait », une flèche en direction des détracteurs et opposants de son fils.

 

La nouvelle chanson s’adresserait à certains opposants gabonais qui ont mis en cause la nationalité d’Ali Bongo Ondimba, soutient le site d’informations Times Gabon, très proche du palais présidentiel.

 

« Aujourd’hui, au moment où les archives françaises de Nantes ont définitivement clos le débat sur la filiation de son fils, nous sommes incapables de penser que Patience Dabany qui a gardée une attitude de sérénité et de calme tout au long de celui-ci, restera insensible après la raclée qu’on prit toutes les personnes qui ont médit sur la nationalité de son enfant », écrit Times Gabon.

 

Une sœur d’Ali Bongo Ondimba a en effet porté plainte en France pour obtenir une copie de l’acte de naissance de son frère auprès du service des archives de Nantes où sont conservés les actes de naissance de tous les ressortissants des colonies françaises d’Afrique nés avant les indépendances en 1960.

 

La justice française avait autorisé au service des archives de Nantes de donner une copie de l’acte à la plaignante, Mlle Onaïda Maisha Bongo Ondimba.

 

Des sources proches de la présidence gabonaise soutiennent que la plaignante a déjà obtenu la copie. Mais il n’y a pas une communication officielle sur le contenu du document remis à Mlle Bongo Ondimba.

 

« Tais-toi quand tu parles » célébrerait la victoire d’Ali Bongo Ondimba sur sa sœur cadette. Au-delà une victoire sur ses opposants qui souhaitaient empêcher sa candidature à l’élection présidentielle de 2016 pour nationalité douteuse.

 

Carl Nsitou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/tais-toi-quand-tu-parle-dernier-album-de-patience-dabany">
Twitter