PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Succès monumental d’une vidéo explicative de l’artiste Shan’l

Succès monumental d’une vidéo explicative de l’artiste Shan’l

 

Libreville, 20 février (Gabonactu.com) – La célèbre chanteuse gabonaise Shan’l La Kinda, interpellée puis menottée le week-end dernier dans une boite de nuit de Libreville pour n’avoir pas présenté sa pièce d’identité, à la police, a posté lundi soir une vidéo qui bat le record d’audience.

 

21 heures après sa publication la vidéo a été vue 1 million de fois. 2,8 millions d’internautes l’ont aimé et 883 autres l’ont partagé.

 

Dans la vidéo, la star en tenue très légère explique dans un français facile ce qui s’est passé dans la boite de nuit où elle a été interpellée.

 

Alors qu’elle croquait tranquillement la vie, Shan’l La Kinda  dit avoir été surprise par un contrôle de police. « Un agent super chaud m’a demandé mes papiers de façon très agressive. Avec mon sang chaud et mes … je pète un câble. Je réclamais la courtoisie et il continuait à me hurler dessus. Et on est arrivé au corps à corps », avoue l’artiste qui affirme que ses documents étaient dans sa voiture. Une de ses camarades était partie les chercher mais l’attitude du policier aurait tout gâté.

 

Shan’l reconnait qu’à cette heure de la nuit, elle avait déjà assez bu et avait déjà un verre de plus. « J’étais menottée dans la boite alors que je réclamais la courtoisie. Ce que vous avez vu dans la vidéo n’était qu’une partie. J’avais bu un verre de trop, j’étais irritée et j’ai débité des conneries », admet la chanteuse de Tchizambengué, une chanson qui fait l’apologie de l’infidélité.

 

« Je ne savais pas que le procureur était là, je ne savais pas qui était le procureur », a-t-elle affirmé. La vedette de la chanson gabonaise qui reconnait avoir débité des saloperies jure qu’elle ne savait pas que la scène se déroulait devant le procureur de la République, Olivier N’zahou qui a personnellement lancé une opération de salubrité dans le quartier Louis, reconnu être un repère des prostitués.

 

« J’ai été placée en garde à vue. C’est normal parce que j’ai manqué de respect aux agents… Pendant ma garde à vue je n’ai pas été sage parce que je filmais les hématomes que j’avais sur le bras. Un agent m’a giflé », a-t-elle témoigné.

 

« Lorsque j’ai été présenté chez le procureur, il m’a sermonné. Il m’a dit que je suis un modèle. Parce que les jeunes peuvent penser que c’est comme cela qu’il faut se comporter. J’ai dit au procureur que je n’ai pas apprécié le comportement de l’agent. Il faut qu’il s’adresse aux citoyens avec courtoisie », a-t-elle ajouté en espérant avoir apporté de la lumière à ses fans sur ce qui s’est réellement passé cette maudite nuit.

 

Dans leurs commentaires, de nombreux fans lui apportent leur soutien, d’autres sont dégoûtés par son comportement et réclament un pardon officiel.

Carl Nsitou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin EscortWP Theme

live tv

eskişehir escortsefamerveankara escort
escort99.com