PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Sommet de Sotchi : le Gabon veut sa part de roubles

Sommet de Sotchi : le Gabon veut sa part de roubles

Vue de Sotchi la ville russe qui accueille le sommet Russie – Afrique 2019 © DR

Ce mercredi, le président russe, Vladimir Poutine ouvre son premier sommet Russie-Afrique qui signera le grand retour de la Russie dans le continent noir après une longue trêve observée depuis la dislocation de l’ex Union soviétique. 47 chefs d’Etats africains sont attendus. Le Gabon a dépêché son Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé. Son mandat, faire venir beaucoup de roubles (la monnaie russe) au pays.

Le Gabon qui traverse une période économique difficile du fait de la chute des cours des matières premières, a préparé le sommet de Sotchi avec beaucoup de sérieux. Depuis Libreville, les techniciens gabonais ont soigneusement préparé leur mission avec le concours de la mission diplomatique russe au Gabon.


Plusieurs vidéos institutionnelles ont été monté et traduit en russe afin de faciliter leur compréhension pour les opérateurs économiques russes. En dehors des films, les gabonais se sont inscrits dans plusieurs panels qui traiteront du développement des affaires entre la Russie et l’Afrique.

Ouvre davantage l’ex pré-carré de la France en Afrique

Les consignes des autorités gabonaises sont fermes, selon une source proche du gouvernement. Eviter de faire de la figuration ou du simple tourisme.

Julien Nkoghe Bekalé a chargé son ministre de la Promotion des investissements, chargé des partenariats publics et privés, Jean Fidèle Otandault Otandault de coordonner la délégation gabonaise au forum économique prévu en marge du volet politique du sommet du 23 au 24 octobre. La stratégie mise au point par Libreville est de prendre le maximum de contacts et diffuser des informations honnêtes et crédibles sur les opportunités économiques du Gabon.

Au finish, Libreville planifie l’organisation dès 2020 d’une mission d’affaires, de prospection et de découverte du Gabon par les investisseurs russes. L’objectif visé par Libreville est de conclure des partenariats publics et privés ou attirer des Investissements directs étrangers (IDE).

Ouvrir les secteurs clefs de l’économie

 

Le Gabon a jeté sur sa première ligne de bataille, des techniciens de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI), du Fonds gabonais des investissements stratégiques (FGIS) et de la Caisse de dépôts et de consignation (CDC). Dans leurs cartons, des projets de développement des secteurs pétroliers, énergétiques, miniers, routiers et autres.

Durant les rencontres B2B, les gabonais affirment chercher des partenaires dans le bâtiment, le tourisme, les mines et les infrastructures.

« Nous voulons obtenir quelque chose de très concret à l’issus de ce premier sommet », a confié à des journalistes le ministre Jean Fidèle Otandault avant de quitter Libreville pour Sotchi.

Daniel Etienne

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin Escort * WP Theme *

live tv

* eskişehir escort * sefamerve * ankara escort