PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

SNI : une poule aux œufs d’or tant convoitée

SNI : une poule aux œufs d’or tant convoitée

Le DG de la SNI Hermann Kamonomono (cravate bleue au centre), paierait le prix de son orthodoxie sur le plan managérial  © DR 

Libreville, 30 décembre (Gabonactu.com) – La Société nationale immobilière (SNI), entreprise étatique ayant pour mission de garantir progressivement un logement décent à chaque citoyen gabonais, fait l’objet d’une grande convoitise depuis qu’elle a absorbé, sous décision du conseil des ministres du 16 novembre dernier la Société nationale du logement social (SNLS).

Selon notre confrère Gabon Media Time, une « main noire tapie au sein de l’exécutif aurait décidé d’accaparer cette poule aux œufs d’or et conspirer contre son directeur général Hermann Kamonomono ». Le patron de la SNI fait face à une cabale de dénigrement sans précédent. Une entreprise ignominieuse qui serait orchestrée par certains collaborateurs du Président Ali Bongo Ondimba en convalescence à Rabat au Maroc. Les détracteurs distillent des fausses informations contre ce proche du chef de l’Etat pour déstabiliser.

Nommé en conseil des ministres du 23 février 2018, Six mois seulement après son passage au Fonds national d’aide sociale gabonais (FNAS) en septembre 2017, Hermann Kamonomono a commencé quelques temps après à faire l’objet d’attaques. Arrivé dans un secteur où malversations et magouilles autour du foncier sont légion, il a insufflé une nouvelle dynamique au grand dam semble-t-il de quelques détracteurs.

En novembre dernier, il fera déjà l’objet d’une cabale par voie de presse. Il est accusé d’être venu en aide à plusieurs de ses anciens collaborateurs du FNAS, une belle trouvaille puisque ceux-ci indiquent qu’il se serait rendu coupable « d’usage abusif de fonds publics et d’abus de confiance ». Des accusations vite jetées aux oubliettes puisque de nombreux bénéficiaires vont corroborer cette aide, qui, il faut le préciser rentre dans le cadre de la responsabilité sociétale de cette entreprise étatique.

Après 10 mois à la tête de la SNI, de nombreux coups de boutoir ont été assénés pour faire tomber le manager de la boîte. D’ailleurs, cela se comprend l’homme s’est fait des ennemis dans ce secteur où « la mafia du foncier » semble avoir développé un vaste réseau jusque dans les arcanes du pouvoir. Pour preuve, l’opinion se souvient de son rappel à l’ordre aux entreprises adjudicataires dans le projet des 3808 logements ou encore l’annonce d’une plainte contre le Bureau Veritas pour des écarts de facturation de règlement, destinés aux travaux de terrassement et de validation du site Mangouba. Une posture qui n’aurait pas plu aux promoteurs et autres actionnaires de l’ombre.

Selon certaines indiscrétions, la dernière manœuvre des pourfendeurs d’Hermann Kamonomono serait la saisie des comptes de la Société nationale immobilière par la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) et l’Union gabonaise de banque (UGB).

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/sni-poule-aux-oeufs-dor-tant-convoitee">
Twitter