PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE

Seydou Kane à cœur ouvert sur l’affaire Accrombessi et son engament pour le Gabon

Seydou Kane à cœur ouvert sur l’affaire Accrombessi et son engament pour le Gabon
image_pdfimage_print

Seydou Kane, homme d’affaires gabonais @ DR

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le puissant homme d’affaire, Seydou Kane, souvent présenté comme l’homme de l’ombre, des réseaux proches du pouvoir et de certains collaborateurs du président de la république a livré, au journal Le Douk Douk, sa vérité sur l’affaire des prétendus virements d’une société française vers le Gabon au profit de Maixent Accrombessi Nkani, Directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba. Gabonactu.com partage à ses lecteurs l’interview dans laquelle l’homme d’affaires qui s’est essayé en politique lors des locales de 2013, se défend, attaque et menace.

Le Douk Douk : Monsieur Seydou Kane, vous, du moins votre entreprise a été citée dans une affaire de pots de vin et de corruption, affaire dans laquelle serait impliqué monsieur Maixent Accrombessi, Directeur de cabinet du président de la République. Que pouvez-vous nous dire sur ce sujet aux contours juridico-politiques qui suscite actuellement beaucoup de commentaires tant de la part du citoyen ordinaire que des hommes politiques.

Seydou Kane : Tout ce que je sais je l’ai appris par voie de presse comme tout le monde, n’ayant reçu ni convocation, ni avis de témoignage. Sauf à vouloir inventer, je ne peux rien dire. J’ai cru entendre que mon entreprise a été citée pour avoir reçu un virement de 300.000 euros. Sans m’avancer, je crois que les procédures judiciaires obéissent à certaines règles, pour me répéter, en dehors des commentaires médiatiques je n’ai jusqu’à présent, reçu aucune notification du tribunal ou de la brigade de répression financière. J’attends même si j’ai le vague sentiment que tout ça n’ira pas bien loin. Au regard des entorses grossières qui jalonnent l’instruction à son stade primaire.

Etes-vous en train de dire que cette affaire est vide dans le fond ?

Ce que je veux dire, c’est que toutes les procédures de justice suivent un protocole, sinon ce ne serait plus la justice. Il y a donc des étapes régulières qui meublent tout procès. Comme tout jugement est susceptible d’aboutir à un acquittement ou à une condamnation. Ce que je note à ce stade primaire de cette prétendue affaire de corruption c’est qu’il y a comme une volonté affichée de nuire parce que de facto on met en avant la culpabilité et on exclut la présomption d’innocence.

Visiblement vous semblez ne pas accorder de l’importance à cette affaire ?

Selon ce que disent les médias, je me refuse de citer les juges parce que je n’ai rien qui me permette de me référer à eux. Je dis donc que selon les médias, cette affaire se serait déroulée il y a presque 10 ans. Personnellement, je n’ai aucun souvenir de cette transaction, j’ai toutefois demandé au service comptabilité de mettre à jour tous les dossiers de 2005 jusqu’au début de 2008. Parce qu’il me semble curieux que l’on rende publique les éléments d’une enquête avant d’avoir au préalable entendu toutes les parties. Que fait-on du secret de l’instruction judiciaire. S’agit-il seulement de justice ou d’autres choses. Dans tous les cas j’attends.

Des voix se sont élevées pour dénoncer une manœuvre politique habillée d’une parodie d’investigation judiciaire qui serait en fait une autre bataille dans la guerre que la France officieuse livre au président de la République à travers son collaborateur le plus proche….

La vraie question qu’il faut se poser c’est de savoir quelle peut être la réputation d’un pays où, même à petite échelle, sévit la corruption ? S’il s’agit comme certaines personnes l’évoquent, de plans conçus pour déstabiliser et ruiner la bonne réputation du climat des affaires au Gabon (…) Ça peut être l’objectif recherché dans ce cas. L’homme d’affaires que je suis peut vous dire avec certitude qu’aucun investisseur potentiel ne consentirait à investir de l’argent dans un pays où règne la corruption. Un Etat pareil a une mauvaise réputation et n’attirent pas d’hommes d’affaires.

Seydou Kane est aussi un homme politique et militant du parti au pouvoir au Gabon @ DR
Seydou Kane est aussi un homme politique et militant du parti au pouvoir au Gabon @ DR

Deuxièmement, il se pourrait que ceux que vous appelez la France officieuse ou leurs relais ici au Gabon, ne peuvent plus soutenir la concurrence, ils perdent des positions de monopole, leur influence diminue avec des pertes importantes des parts de marché dans les secteurs porteurs et pour tenter de garder ou de regagner les positions de major, ils peuvent effectivement ourdir de tels actes pour laisser penser que la corruption est devenue le facteur déterminant pour accéder aux marchés d’Etat. Laissez-moi vous dire que le monde des affaires est bien plus cruel que celui de la politique.
Je peux vous affirmer que le climat des affaires au Gabon est bon. Dans la pratique, il y a un code des marchés publics, les appels d’offres sont devenus obligatoires pour tous les marchés à partir de vingt millions de francs (20.000.000 frs CFA) et toutes les entreprises peuvent librement souscrire, le dépouillement est public et croyez-moi qu’avec les reformes intervenues, il est impossible de jouer sur le chapitre de la corruption depuis que le président Ali Bongo Ondimba est à la tête du Gabon.
Vous le savez bien. Quand on veut noyer son chien on l’accuse de rage. Autre exemple de l’attractivité du Gabon sur le plan des affaires, c’est l’affluence massive des chefs d’entreprises à chaque sommet du New York Forum Africa qui se tient ici à Libreville chaque année. Le succès est tel que tous les autres pays de la sous-région organisent maintenant un forum international pour présenter le potentiel économique de leur pays, mais l’exemple est venu du Gabon et nous récoltons déjà des bénéfices de cette initiative du président de la République.

L’opposition gabonaise et certains acteurs de la société civile demandent la démission du Directeur de Cabinet du président de la République. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à vous présenter comme l’homme de l’ombre des réseaux d’affaires de monsieur Maixent Accrombessi, ce qui explique votre implication dans cette affaire. Votre commentaire.

Il faut éviter le mélange de genres. En ce qui me concerne, j’ai toujours pris soin de ne pas mélanger les pinceaux. Il est vrai que mon engagement dans la liste du PDG à la dernière élection locale a révélé mon actif politique que j’assume pleinement.
Il est également vrai que je suis lié d’amitié avec monsieur Maixent Accrombessi, cette amitié est de longue date. Il m’a souvent aidé dans le relationnel et dans divers contacts avec d’autres hommes d’affaires et je lui suis très reconnaissant, mais de là à croire qu’il use de sa position actuelle pour se livrer au trafic d’influence c’est mal connaitre l’homme. Vous savez dans le monde des affaires, la règle c’est je connais quelqu’un qui connait quelqu’un, je ne suis pas hypocrite pour oublier tout le bien qu’il m’a fait. A l’opposé, je note que certaines personnes qui se font gratuitement ses pourfendeurs aujourd’hui, ont la mémoire courte. Il serait cependant bien préférable pour beaucoup d’entre eux qu’ils n’oublient pas qu’ils ont souvent franchi le seuil de ma porte. Comme vous l’avez constaté cet endroit est sous surveillance électronique avec un système de dernière génération de vidéo-surveillance. Je suis sûr que si leurs militants ou sympathisants voyaient ces vidéos, les personnes dont vous parlez se cacheraient sous terre. Je trouve ignoble de porter des attaques et des critiques gratuites contre quelqu’un qui vous a souvent témoigné sa générosité. Seuls les chiens mordent la main qui les nourrit.

Si j’ai bien compris vous venez de dire que des leaders politiques de l’opposition et certains acteurs de la société civile sollicitent régulièrement à titre personnel le Directeur de cabinet du président de la République et que dans la plupart des cas, vous avez servi d’intermédiaire c’est bien ça ?

Seydou Kane a créé une fondation qui porte son nom @ DR
Seydou Kane a créé une fondation qui porte son nom @ DR

Il n’y a pas qu’eux, il y aussi certains de vos collègues journalistes qui viennent ici me vendre des soi-disant informations stratégiques conçues par leurs leaders de l’opposition dans le but d’instaurer le chaos.

Je vous interrompe juste pour vous demander si on peut avoir des noms juste un ou deux ?

Je n’ai pas ouvert cette parenthèse pour m’étendre. Je ne suis pas comme eux, mais ceci dit, je trouve tout de même ignoble l’attitude de ceux qui connaissent monsieur Maixent depuis plus de quinze ans, qui savent qu’il a grandi et fait toutes ses études en France, sa famille y réside depuis plus de 30 ans, que ceux qui l’ont connu en France, se font complices des affabulations que véhiculent ses détracteurs. Je veux simplement dire aux uns et aux autres que dans la vie, il faut être fidèle et loyal en amitié. On peut être adversaire en politique et se respecter.

Je termine en disant que ceux qui viennent souvent pleurnicher ici pour me demander à titre personnel des aides financières ou de faire parvenir au Directeur de cabinet une sollicitation personnelle ou familiale doivent savoir qu’ils courent le risque du retour du bâton comme tous ceux qui ne respectent pas leurs propres actes, peu importent qu’ils soient président d’un parti politique, propriétaire d’un journal ou dirigeant d’un club de football ou fille d’un prétendu grand opposant. Nous pouvons tous nous montrer irresponsables, je doute qu’à ce jeu, le plus à perdre ce soit moi.

Propos recueillis par Noe Nzue du journal Le Douk Douk

Sur le même sujet