PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE

Serge Maurice Mabiala écroué à sans famille, Boukoubi soupçonne une justice à la solde de l’opposition

Serge Maurice Mabiala écroué à sans famille, Boukoubi soupçonne une justice à la solde de l’opposition
image_pdfimage_print

Serge Maurice Mabiala 4ème de la gauche vers la droite en compagnie des cadres d’Héritage et modernité le 27 juillet 2015 @ gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Serge Maurice Mabiala, ancien Directeur de cabinet d’Ali Bongo et ancien ministre de la Fonction publique, poursuivi pour détournement des deniers publics a finalement été placé sous mandat de dépôt ce lundi en fin d’après midi après un bref passage au palais de justice, a appris Gabonactu.com de source concordante.

 

Interpellé le 17 septembre dernier, Serge Maurice Mabiala est resté dans les locaux de la Direction générale des recherches (DGR) où il a été gardé à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire pour détournement de deniers publics. il aurait détourné près de 2 milliards de FCFA.

M. Mabiala aurait personnellement recouvré la somme de 1,987 milliards de FCFA dans le cadre d’un redressement judiciaire, à l’époque où il était Directeur de la Direction des Grandes entreprises, un démembrement de la Direction générale des impôts dédié aux entreprises dont le chiffre d’affaires moyen est de 1,5 milliard de FCFA.
« La somme sus indiquée aurait été encaissée sans avis de mise en recouvrement et ce en violation des dispositions du code général des impôts y relatives », explique le Procureur de la République.
« Plus grave (…) les chèques émis par le contribuable ont été libellé au nom du receveur des impôts mais curieusement encaissés (…) par sieur Mabiala Serge Maurice contre quittance qui aurait été signée et délivrée par ses soins et grâce à un quittancier informatique conçu spécialement par l’intéressé pour des encaissements non déclarés », enfonce le Procureur qui ne cite pas l’entreprise ayant fait l’objet du redressement judiciaire.
Selon Mme Ouwé, dans une autre affaire de redressement fiscal d’une valeur de 10 milliards de FCFA, le recouvrement de la somme de 4,5 milliards de FCFA n’est pas justifié. Cette somme de 4,5 milliards manque dans les caisses.

L’ancien directeur de la Direction des grandes entreprises aux impôts reviendra au tribunal vendredi prochain, selon une source proche du dossier.

Une vue des participants à la sortie tonitruante d'Heritage et modernité à la chambre de commerce de Libreville @ Gabonactu.com
Une vue des participants à la sortie tonitruante d’Heritage et modernité à la chambre de commerce de Libreville @ Gabonactu.com

Ses avocats sont curieusement muets. Dans une longue interview parue ce lundi dans le quotidien national L’union, le Secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi s’est étonné de la rigueur de la justice contre le membre du bureau politique de son parti.

M. Boukoubi a fait remarquer que M. Mabiala a été cueilli à son domicile très tôt le matin par des éléments de la gendarmerie alors que les autres leaders politiques poursuivis pour les mêmes griefs ont été dûment convoqués et se sont présentés librement.

Faustin Boukoubi a rappelé que Serge Maurice Mabiala est le seul leader politique poursuivi pour détournement de deniers publics qui a passé la nuit en garde à vue. Les autres rentrent chez eux après leur audition.

Serge Maurice Mabiala devient le premier homme politique à être jeté à la prison centrale de Libreville pour ce crime.

L’ancien Premier ministre Jean Eyeghe Ndong convoqué à la Police judiciaire (PJ) pour justifier l’utilisation de la somme de 90 milliards de FCFA prévus pour les investissements de la fête tournante dans l’Estuaire entre 2007 et 2008 n’a jamais passé une nuit dans un cachot. Idem pour Paulette Missambo qui devait justifier à la PJ l’utilisation d’une importante somme des fêtes tournantes.

Serge Maurice Mabiala médite son sort à sans famille @ DR
Serge Maurice Mabiala médite son sort à sans famille @ DR

« Faut-il insinuer que la justice est à la solde de l’opposition », a ironisé Faustin Boukoubi qui a ouvertement accusé la justice de pratiquer la politique de deux poids deux mesures contre son camarade.

Détail important à rappeler : Serge Maurice Mabiala est certes membre du bureau politique du PDG, il est cependant membre influent du mouvement « Héritage et modernité », un courant politique frondeur du Parti. Ce courant est très critique contre l’entourage du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba qui est par ailleurs président du parti.

M. Mabiala est soupçonné d’être le cerveau de la déclaration incendiaire du Mouvement héritage et modernité contre l’entourage du président qualifié « d’arrivistes à la compétence toujours attendue » ou de « profitosituationistes à la chaussure enfoncée dans la boue de l’enrichissement illicite ».

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. nelson

    « la justice a la solde de l’opposition » vraiment. Un peu de courage cher Mr de dire ce qu’il y a à dire. Votre procureur est a la solde de qui? Continuer à ironiser mais il n lâche pas. Il nous fait ça bien dur et il commence a n plus distinguer son camp et d’autre. Il gaze a vue sans distinction

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *