PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Senat : l’appel au respect de l’autre de Lucie Milébou Aubusson

Senat : l’appel au respect de l’autre de Lucie Milébou Aubusson

Le président du Sénat Dr Lucie Milebou Aubusson durant l’ouverture de la 2ème session ordinaire le 2 septembre à Libreville © D.R

S’appuyant sur le message à la nation du 17 août du Président de la République, la présidente de la Chambre haute du parlement invite les acteurs de la société à plus de sagesse, d’unité, de respect de l’autre dans sa différence.

Après l’Assemblée nationale en matinée, le tour est revenu au Senat d’ouvrir, sa deuxième session ordinaire pour le compte de l’année 2019, dite session budgétaire, en début d’après-midi, le 2 septembre. Si l’exercice devient commun pour Lucie Milébou Aubusson, pour la présidente du Senat, ce rendez-vous annuel n’est pas anodin, particulièrement à travers la présence du premier ministre Julien Nkoghé Bekalé qui contribue à entretenir un climat propice aux échanges entre le parlement et le gouvernement.


« Ceux qui veulent aller loin, vont ensemble, qui veut aller vite, va seul ; surtout dans un environnement mondial marqué par de profondes mutations et de perturbations »,  a déclaré Lucie Milébou Aubusson dans son laïus.

Prenant pour référence,  le discours à la nation du Président de la République, Ali Bongo Ondimba le 17 août dernier, la présidente du Senat invite les acteurs politiques  à « plus de sagesse, d’unité, de respect de l’autre dans sa différence ». Mais aussi à des actions concrètes, dont la mise en œuvre dans le présent ne devra être possible que par une action du gouvernement.

A cet effet, Elle a rappelé les propos du chef de l’Etat, selon lesquels : « En politique, une vision ne peut tenir que si elle repose sur des mesures concrètes. C’est ce que je vous propose ».

Sur cette lancée, Dr Milébou Aubusson se félicite des gains obtenus grâce aux réformes courageuses de l’assainissement des finances publiques.

En outre, à quelques jours de la rentrée scolaire, la présidente du Sénat a marqué son inquiétude sur la disponibilité des structures d’accueil pour les nouveaux élèves des classes de 6ème et la problématique des amphithéâtres pour recevoir les nouveaux bacheliers.

Elle estime que « nos apprenants devraient être accueillis dans de bonnes conditions, pour permettre à chaque enfant, une saine compétition, en résonnance, avec l’égalité des chances, prônée par monsieur le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba ; et à l’image de ce que nous-mêmes, avons obtenu, lorsque nous étions à leur place».

Lisa Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter