PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

SEEG : la trésorerie dans le rouge en 2016

SEEG : la trésorerie dans le rouge en 2016

En 2016 les techniciens de la SEEG ont souffert pour maintenir à flot les réseaux d’eau et d’électricité mais le bénéfice a chuté @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La trésorerie de la Société d’énergie et d’eau du Gabon est dans le rouge, a affirmé la société au terme de son conseil d’administration tenu vendredi dernier dans la capitale gabonaise.

 

La trésorerie de la SEEG est « fortement pénalisée par le non-paiement par l’Etat de ses factures d’eau et d’électricité », indique un communiqué remis à la presse.

 

Selon la SEEG, la dette de l’Etat s’élève à 44,8 milliards de FCFA en fin 2016. Le ministre de l’Energie, Guy Bertrand Mapangou a récemment, dans une conférence de presse, reconnu l’existence de cette dette. Il a cependant déploré que la direction de la SEEG fasse une large communication sur celle-ci alors que l’Etat gabonais a toujours honoré ses engagements.

Patrice Fonlladosa, PCA de la SEEG a personnellement annoncé à la presse les résultats de l’entreprise @ Gabonactu.com

En 2016, la SEEG a réalisé un bénéfice net en chute de -1,2 milliards de FCFA. Celui-ci s’établi à 6,1 milliards de FCFA. Son chiffre d’affaires a connu, par contre, une croissance de +4,1% alors que la marge d’exploitation a reculé de -17% (-7,8 milliards de FCFA) en raison de la baisse de la part de l’hydroélectricité et du nécessaire recours à la location de groupes de production thermique additionnels pour répondre à la demande en électricité.

 

Malgré ces difficultés, la SEEG soutient que ses investissements sont restés soutenus pour « accompagner le développement des services ». L’entreprise affirme avoir investi 24,3 milliards de FCFA affectés à plus de 90% au domaine concédé par l’Etat.

 

Dans cette période de vaches maigres, le conseil d’administration a annoncé qu’aucun dividende n’a pu être distribué aux actionnaires.

 

Pour l’année 2017, la SEEG estime que le résultat de 2016 sera d’abord affecté aux « réserves libres » et éventuellement distribué avant le 30 septembre 2017, si les conditions le permettent.

Antoine Boo et Patrice Fonlladosa durant la conférence de presse @ Gabonactu.com

La SEEG achève ainsi dans des conditions douloureuses le contrat de concession de 20 ans qui le liait à l’Etat gabonais. Ce contrat prend officiellement fin en juin 2017. Entretemps, les deux parties ont conclu un nouvel accord qui permet à la SEEG et son actionnaire principal Veolia de rester aux commandes pour 5 années supplémentaires.

 

L’Etat gabonais n’a plus souhaité conclure un nouveau contrat de concession. Les pourparlers en cours dirigent les deux parties vers un contrat d’affermage qui pourrait entrer en vigueur en 2022. Dans l’intervalle un avenant N°9 sera conclu en novembre 2017.

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/seeg-tresorerie-rouge-2016">
Twitter