PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le secteur pétrolier pourrait être paralysé le 11 décembre prochain

Le secteur pétrolier pourrait être paralysé le 11 décembre prochain

Sylvain Mayabi Binet, secrétaire général par intérim de l’ONEP©Archives Gabonactu.com

Libreville, 3 décembre (Gabonactu.com) – L’organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a décidé de paralyser le secteur pétrolier gabonais pour 3 jours à partir du 11 décembre prochain, si les revendications que les 17 sociétés pétrolières ont exprimées ne trouvent satisfaction.

 

Un préavis de 10 jours fermes a été déposé ce lundi sur la table du gouvernement.

 

« L’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP) vient par la présente déposer à votre attention le présent préavis de grève générale du secteur pétrolier et activités connexes du Gabon », a indiqué Sylvain Mayabi Binet, secrétaire général par intérim de l’ONEP, avant e préciser que ce préavis, reconductible, expire le lundi 10 décembre 2018 à 23 heures 59 minutes.

 

Selon l’organisation syndicale du secteur pétrolier, les comportements des employeurs du secteur pétrolier et activités connexes mettent en péril les conditions d’un véritable dialogue social et tendent à réduire le Code du Travail à deux (2) articles simples et pratiques, à savoir l’employeur a tous les droits, le travailleur a tous les devoirs et le salarié doit dire merci, car d’autres attendent sa place.

 

Le gouvernement a donc sur sa table 4 préalables dont le rétablissement des conditions de base nécessaires à un véritable dialogue social, notamment le respect des droits fondamentaux que sont la liberté syndicale et la négociation collective ; l’application par les employeurs des dispositions légales et réglementaires en matière d’emploi, de travail et de sécurité sociale et l’exonération totale d’impôt sur la retraite complémentaire et sur l’ISR de départ en retraite et de nombreux points de droit concernant 17 sociétés pétrolières et activités connexes.

 

Au départ de cette situation qui pourrait saper les équilibres dans la vie quotidienne des Gabonais, la décision rigide de Total Gabon de licencier 6 de ses agents ayant pris part à la grève, pourtant légale selon l’ONEP et le Tribunal de Port-Gentil saisi par les deux parties, déclenchée par les agents en juillet dernier.

 

Précieux Koumba

 

 

 

   

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/secteur-petrolier-pourrait-etre-paralyse-11-decembre-prochain">
Twitter