PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Restrictions sur la qualité de prêcheur dans les mosquées du nord au Cameroun

Restrictions sur la qualité de prêcheur dans les mosquées du nord au Cameroun

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le chef traditionnel de la partie nord du Cameroun, Alim Garga a, en début de semaine, exigé des imams placés sous son autorité morale, de ne plus laisser l’exercice des prêches à des personnes peu outillées, afin de ne pas faire la place à un discours qui serait favorable à la secte funeste Boko Haram, a rapporté Anadolu Agency.

Pour Alim Garga, leader religieux musulman à Garoua (région du Nord), il faut éviter que Boko Haram n’embrigade les populations en utilisant la religion. C’est pourquoi il prône la prévention.

Le garant de la tradition et de la religion a exigé des imams de sa juridiction de ne laisser que les personnes dûment autorisées à prêcher dans les mosquées.

« Ce qui arrive dans l’extrême nord peut bien sûr arriver dans d’autres régions du pays si nous ne sommes pas vigilants. Pour éviter que certaines personnes viennent prêcher de fausses paroles et faire un lavage de cerveau aux croyants afin de les rallier à leur cause, j’ai demandé à tous mes imams de me dresser la liste des noms de ceux qui doivent prêcher dans les mosquées et ces derniers doivent nous fournir d’avance les thèmes de leurs prêches », a-t-il exigé.

Des musulmans rencontrés par Anadolu Agency dans cette partie du Cameroun ont affirmé que l’Islam n’a jamais recommandé aux musulmans de faire du mal à autrui au nom de prophète. Ils ont été rejoints par le vice-président du sénat du nord, Aboubakary Abdoulaye.

Selon lui, il n’est écrit nulle part dans le Saint Coran « qu’il faut ôter la vie d’autrui au nom d’Allah ».

Pour le président de l’Association des Imams du Cameroun, le cheikh Ibrahim Mbombo Moubarak, la réglementation des prêches, ainsi que des écoles coraniques, ainsi que l’institution de mécanismes de contrôle, pourraient constituer une réponse en marquant davantage la présence de l’Etat.

« Les religions sont pratiquées sans aucune autorisation et c’est ainsi que ces mouvements extrémistes gagnent du terrain au Cameroun », a-t-il indiqué.

Près de 21% de Camerounais sont de confession musulmane et la majorité d’entre eux est concentrée dans les régions nord du Cameroun, selon des données démographiques officielles. C’est justement dans l’Extrême Nord, frontalier du Nigeria, que Boko Haram multiplie ses attaques en faisant de nombreux morts.

 

 

 Précieux   KOUMBA

Source : journalducameroun.com

Photo : DR.

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/restrictions-sur-la-qualite-de-precheur-dans-les-mosquees-du-nord-au-cameroun">
Twitter