PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Repères économiques du Gabon de 2009 à 2015 (Ali Bongo)

Repères économiques du Gabon de 2009 à 2015 (Ali Bongo)

 
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le chef de l’Etat gabonais, a dans une déclaration solennelle jeudi depuis la Zone économique spéciale de Nkok, 27 km de Libreville, où il a inauguré deux usines avant de présider un conseil des ministres délocalisé a donné quelques indicateurs de l’économie gabonaise de 2009 à 2015.
1. Matériaux de construction

• La nouvelle usine de ciment de CIMAF va porter la production nationale à 500 000 tonnes par an, soit un triplement de la production du Gabon par rapport à 2009.

Rébus ferreux transformés en matériaux de construction @ DCP
Rébus ferreux transformés en matériaux de construction @ DCP

• 200 emplois seront créés pour exploiter cette usine, qui va également permettre de baisser les coûts du ciment et donc de la construction et de l’accès au logement pour les Gabonais. L’usine CIMAF d’Owendo est extensible et pourrait sous peu doubler de capacité de production.
• Le développement de la production du fer à béton, avec les deux nouvelles usines installées à NKOK (Chaudronnerie du Gabon et Aciéries du Gabon). Ces usines ont créé 400 emplois directs et permettent de recycler sur place les déchets ferreux. Le Gabon est devenu exportateur de fer à béton vis-à-vis du Congo Brazzaville, confirmant son rayonnement industriel en Afrique centrale.
• La production nationale d’agrégats a été multipliée par 8,5 entre 2009 et 2015, portée par le dynamisme des travaux routiers et la volonté affirmée d’utiliser des matériaux locaux.

2. Bois

• Depuis la mesure d’interdiction des grumes, le chiffre d’affaires de l’industrie du bois a triplé pour passer de 38 milliards de FCFA en 2009 à 114 milliards de FCFA en 2014. La production des unités de sciage a triplé sur cette période 2009 – 2014 et celle des unités de placage a augmenté de 70%.
• Le secteur du bois a créé 2000 emplois sur la période, contribuant significativement au regain d’opportunités d’emplois issues du secteur privé ces dernières années.

Placage de bois transformé à Nkok @ DCP
Placage de bois transformé à Nkok @ DCP

• La production de bois transformé reste encore trop concentrée dans la 1ère transformation (sciage).
• L’initiative du cluster (Pôle) du meuble de la ZERP de NKOK est une action ambitieuse et déterminante de la part de l’Etat pour redynamiser le secteur du bois, après la mesure d’interdiction de l’exportation des grumes en 2009. Il s’agit désormais de faciliter les conditions économiques du développement des 2ème et 3ème transformations, par un renforcement de la formation professionnelle de menuisiers, la facilitation de l’accès à des machines et la facilitation des débouchés économiques de la production. Désormais, les milliards dépensés chaque année en équipement mobilier par l’administration publique profiteront à des producteurs nationaux de meubles. 2

3. Mines

• Pour la 1ère fois de son histoire, le Gabon transforme sur place son manganèse, dans le complexe métallurgique de Moanda, concrétisant sa volonté de remonter la chaîne de valeur de l’industrie minière. Le CMM a créé plus de 350 emplois directs et offre de nouveaux débouchés économiques, à l’heure où le cours de la matière première brute s’effondre.

Fabrication de fer à béton à Nkok @ DCP
Fabrication de fer à béton à Nkok @ DCP

• Au total, la filière manganèse est passée d’un chiffre d’affaires de 178 milliards de FCFA en 2009 à 354 milliards de FCFA en 2014. Cette richesse supplémentaire a profité non seulement à la province du Haut-Ogooué, mais aussi à l’ensemble du Gabon, via les redevances à l’État.
• La production d’or, qui était artisanale et informelle, s’est industrialisée. Le Gabon est passé d’une production de 30 kilos d’or en 2009 et à une production de 1245 kilos en 2014 avec l’exploitation industrielle de Bakoudou, qui a contribué à la création de 225 emplois directs.

4. Agro-industriel

Enfin, le secteur agro-industriel a également été redynamisé, comme en atteste la construction de l’usine de transformation d’huile de palme d’Awala Kango, qui produit 45 tonnes d’huile par heure, et emploie 120 personnes permanentes. La production de cette usine sera vendue dans tout l’Afrique centrale. La construction de deux autres usines de traitement d’huile à Mouila en 2015 vient confirmer la place centrale de producteur agro-alimentaire que le Gabon commence à occuper en Afrique centrale.

 

La Rédaction de Gabonactu.com

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

2 Commentaires

  1. Eylem

    MAKOKOU dit : 23 aofbt 2013 e0 12 h 47 minOui, nous sommes tout e0 fait d acorcd que lorsque quelqu un a commis un acte re9pre9hensible par la loi, il me9rite la prison. Sur ce point, rien e0 dire. Sauf que, dans un Etat de droit, les re8gles sont claires, la de9tention pre9ventive ne doit pas de9passer un certain de9lai. Je crois que La Loupe a voulu attirer l attention de l opinion sur les violations re9pe9te9es de nos lois. Parce que la Justice est impartiale et impre9visible, nous devons lutter pour obtenir un pays de droit. C est un devoir, c est une obligation morale. En cela, Woronko doit eatre juge9e! Re9pondre

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter