PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE

Rentrée littéraire : Les écrivains veulent la création d’un fond de soutien pour promouvoir le livre gabonais

Rentrée littéraire : Les écrivains veulent la création d’un fond de soutien pour promouvoir le livre gabonais
image_pdfimage_print

Les écrivains gabonais posant pour la postérité avec le ministre d’Etat à la culture et son délégué au terme de la cérémonie de rentée littéraire @ DR

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le président de l’Union des écrivains gabonais (UDEG), Erick Joël Bekalé a émis le vœu au cours de la cérémonie de rentrée littéraire 2016-2017 au Gabon que le gouvernement puisse créer un Fond de soutien pour promouvoir l’industrie du livre, laquelle connait d’énormes difficultés qui plombent son développement dans le pays.

 

 

 

« Que l’édition et la publication des livres fassent l’objet de la création d’un fond de soutien au ministère de la culture », a réclamé M. Békalé, indiquant par la suite que cette approche donnerait la possibilité à tous les écrivains gabonais (connus ou en herbes) de s’éclore conformément au programme de l’égalité des chances prôné par le président Ali Bongo Ondimba.

 

 
Les écrivains veulent également « voir émergé sur toute l’étendue du territoire gabonais des bibliothèques publiques pour les enfants et les apprenants ». Ils souhaitent aussi « voir amélioré le pourcentage des livres gabonais inscrits aux programmes scolaires gabonais ».

une vue d'un stand @ Gabonactu.com
Une vue d’un stand  des livres gabonais @ Gabonactu.com

 
Le ministre d’Etat en charge de la culture et des arts, Alain Claude Bilié By Nzé a présidé cette rentrée littéraire, laquelle était couplée de la célébration de la journée internationale de l’écrivain africain. La rentrée avait pour thème : « la femme dans littérature gabonaise ». Parmi les invités d’honneur, Françoise Dikoumba, a représenté la première dame du Gabon, Sylvain Bongo, excusée.

 

 
Tout en promettant son soutien aux écrivains, Alain Claude Bilié By Nzé a également exhorté ces derniers à faire preuve d’imagination pour promouvoir davantage leurs œuvres afin d’être en phase avec le monde en perpétuelle mutation.

 

 
Pour le ministre de la culture et des arts, « Les gens de lettres doivent embrasser le temps d’aujourd’hui, et pour faire vivre le livre, leurs livres, investir les autoroutes digitales c’est-à-dire : tenir des blogues, publier des extraits de leurs textes sur internet, engager des conversations par les réseaux, inventer de nouveaux formats de production ».

 

Le Notable

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *