PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Remise des titres fonciers à la CDC : l’Etat recule face à la pression

Remise des titres fonciers à la CDC : l’Etat recule face à la pression

La campagne qui a fait reculer le gouvernement © JV Leyama

L’Etat gabonais a finalement abdiqué et décidé ce 20 novembre d’annuler sa décision d’attribuer ses titres fonciers à la Caisse de dépôts et de consignation (CDC) afin de permettre à cette institution de négocier des financements extérieurs.

Dans décision d’annuler cette initiative qui a suscité une vague d’indignation dans le pays a été annoncé par le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé dans un communiqué officiel.


« Cependant, devant les diverses réactions suscitées par cette décision et instruit à cet effet par le président de la République, chef de l’Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, le Gouvernement informe les Gabonaises et les Gabonais de l’annulation pure et simple de celle-ci », annonce notamment le communiqué du Premier ministre.

Le 2 octobre dernier, le conseil des ministres avait décidé d’attribuer à la CDC les titres fonciers de l’Etat. L’objectif était de permettre à cette institution de négocier des financements nécessaires pour le développement du pays, avait expliqué le conseil des ministres.

Les ONG et les activistes gabonais ont vite dénoncé une volonté de vendre le pays à des spéculateurs financiers. L’Etat étant un mauvais payeur, les activistes ont imaginé que les spéculateurs devaient automatiquement séquestrer les titres fonciers présentés comme hypothèques lors des montages financiers.

Une campagne nationale de mobilisation des populations contre cette décision a été lancée sous le slogan « Touche pas à ma terre ».

Carl Nsitou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn