PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Réélection d’Ali Bongo Ondimba à la tête de la GLG : Accrombessi boude la cérémonie

Réélection d’Ali Bongo Ondimba à la tête de la GLG : Accrombessi boude la cérémonie

Maixent Accrombessi (à gauche) et Ali Bongo (à droite)@DR

Libreville, 14 novembre (Gabonactu.com) – Du 31 octobre au 4 novembre derniers, la 35e assemblée générale de la Grande loge du Gabon (GLG) qui a consacré la réélection, pour 3 ans, d’Ali Bongo, malade et hospitalisé en Arabie Saoudite, s’est tenue à Libreville, sans Maixent Accrombessi.

 

Le Haut-Représentant personnel du chef de l’Etat Gabonais a boudé la cérémonie pour un véritable caprice, à en croire la raison évoquée dans La Lettre du Continent N°788 du 14 novembre 2018. Avec lui, le ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko.


 

« Très proches, les deux hommes devaient débarquer ensemble au Gabon par avion privé. Or, le gouvernement gabonais a, selon nos sources, refusé, quelques jours avant leur arrivée que l’avion se pose sur l’aéroport militaire comme Maixent Accrombessi en avait pris l’habitude quand il officiait au Palais du bord de mer et comme il a continué à le faire par la suite », indique le journal qui a des précieuses ramifications dans les arcanes des pouvoirs africains.

 

Selon toujours la Lettre du Continent dans sa livraison du 14 novembre, les deux hommes ont été refroidis par cette injonction du gouvernement gabonais.

 

Pour faire amende honorable, Hamed Bakayoko s’est quand même fait représenter par un certain Albert Pitté, précise La Lettre du continent.

 

Camille Boussoughou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn