Le recentrage de la pensée scientifique en Afrique au cœur des houleux débats à l’UOB

Le recentrage de la pensée scientifique en Afrique au cœur des houleux débats à l’UOB

Le Pr Pierre Philippe Rey qu’entouraient d’autres universitaires gabonais durant sa conférence à l’UOB  de Libreville le 23 mai   © Gabonactu.com

Libreville, 24 mai (Gabonactu.com) – L’universitaire français Pierre-Philippe REY, en collaboration avec le département de sociologie et le laboratoire d’anthropologie de l’Université Omar Bongo (UOB), a tenu une conférence de presse  sous forme de séminaire interdisciplinaire d’études de recherche africaine, sur le recentrage de la pensée scientifique en Afrique.

Partant du constat selon lequel, les programmes des universités Africaines, celles  scientifiques en particulier, ne sont que des parties des grands programmes de recherche internationaux sans aucune retombée positive pour l’Afrique, et du fait que les théories des puissances occidentales vulgarisées par les revues détenues par des capitalistes tendent à coloniser les connaissances du continent noir.  Le département de sociologie et le laboratoire d’anthropologie ont ténu à mener des réflexions  sur la situation de la science en Afrique. Son déphasage avec les réalités africaines, et sur la nécessité de concevoir une science Africaine qui possède ces propres outils et qui serait au service des africains en relevant les défis auxquels ce continent est confrontés.

 

Durant 3 heures, le professeur Pierre-Philippe REY, considéré comme un pionnier de l’Anthropologie française et invité de choix, à expliquer à son auditoire (pour expliquer la situation de la science en Afrique) que le problème qui se pose actuellement c’est qu’en science exacte aujourd’hui, si vous (auteurs et intellectuels africains) voulez faire une carrière comme enseignant du supérieur ou comme chercheur, il faut que vous publiez dans des  revues américaines.

Les universitaires gabonais durant leurs interventions © Gabonactu.com

Seulement, relève-t-il, ces revues américaines sont maintenant, et souvent,  mensongères, parce qu’elles sont tenues par les  grandes entreprises. Et si « vous dites une chose dans votre thèse qui va contredire ce que veut la grande entreprise qui possède la revue vous allez vous faire saquer », dit-on.

 

Aussi, estime-t-il qu’il faut, notamment dans les sciences dures et humaines, que « l’on ait nos instruments africains de valorisation du savoir et donc des programmes dans les universités, scientifiques en particulier », qui ne soient plus des parties des  grands programmes de recherche internationaux qui n’ont aucune retombée positive sur l’Afrique, mais des programmes qui soient centré sur l’Afrique pour son développement aujourd’hui.

 

L’enjeu de ce moment de réflexion et de partage a donc consisté en ce que les intellectuels Gabonais et français ont planché sur les instruments qui vont être nécessaires pour changer la dépendance aux revues scientifiques américaines et créer  les revues  scientifiques propres à l’Afrique afin que seul les publications que l’on fait dans ces revues soient celles qui permettront de faire une carrière en tant que chercheur ou enseignant au supérieur et de développer l’Afrique.

 

L’autre enjeu aurait donc été de réfléchir à la  création à côté des universités scientifiques, des pépinières d’entreprises qui permettront aux chercheurs et jeunes doctorants de créer des entreprises qui soient centré sur les besoins du pays et produire de la science qui soit directement utilisable par le pays.

 

Toutes ces réflexions s’inscrivent dans un contexte où les intellectuels africains souhaiteraient de plus en plus décoloniser les sciences exactes  et humaines du capitalisme et des idéologies occidentales qui sont un véritable obstacle à la production d’une science Africaine qui soit directement utilisable par le pays dans la résolution  des maux qui sont les leurs.

 

Eudes Rinaldy Leboukou

Please follow and like us:
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
Mersin EscortWP Theme

live tv

eskişehir escortsefamerveankara escort
escort99.com