PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les constructeurs du 1er véhicule made in Gabon déplorent l’indifférence de l’Etat

Les constructeurs du 1er véhicule made in Gabon déplorent l’indifférence de l’Etat

Le véhicule GL1 en plein Rodage dans les rues de Libreville @ Gabonactu.com

 

 

Libreville, 20 juin (Gabonactu.com) – Adan Issindina, président de l’Association gabonaise des loisirs scientifiques et techniques(AGLST), une plateforme des jeunes scientifiques gabonais passionnés  qui  développent le  « projet GL1 », le véhicule made in Gabon,  a confié  dans un entretien exclusif à Gabonactu.com  les difficultés plombant l’aboutissement du projet.

 

 

Le projet GL1 a lancé il  y a peu un véhicule sous forme d’un engin tricycle, à titre expérimental.  L’invention  encore  au stade embryonnaire pourrait révolutionner dans le futur le secteur de l’automobile dans le pays.   Mais  GL1 est à la  recherche des soutiens financiers pour sa réalisation.

 

 

« On a laissé les courriers à plusieurs ministères, jusque-là,  c’est resté  lettre morte », a déploré M. Issindina, chef du projet GL1. Pour lui,  certains responsables des ministères brillent tout simple par leur indifférence. « Cela ne concerne pas mon département ministériel », avanceraient  certains ministres qui ne veulent pas apporter  un appui à un projet de fierté nationale.

Adan Issindina au volant de son véhicule tricycle @ Gabonactu.com

Nonobstant ces contraintes,  AGLST ne se laisse pas  décourager pour continuer à convaincre  les décideurs et autres éventuels mécènes. Le premier prototype  GL1 réalisé présente des détails techniques pertinents. Il associe  trois technologies d’engins à savoir : «  l’avion, la voiture et la moto ».

 

 

GL1 est un engin tricycle doté d’un certain nombre d’équipements moto à l’instar du moteur. L’engin à la forme avionique roule  typiquement comme un véhicule. Sa vitesse maximale,  70km à l’heure. Il pèse 400 kg.  « Il peut rouler d’ici Kango (100km), aller-retour avec  5 litres de carburant» seulement, présente-t-on. Dans son compteur, l’engin a déjà   880 de roulage.  L’objectif des promoteurs est celui de réaliser 4000km avant d’évaluer la durée de vie du véhicule.

Le véhicule GL1 roule sans anicroche @ Gabonactu.com

 

« Tout africain, tout gabonais doit comprendre qu’on a un retard énorme dans le domaine scientifique. Aujourd’hui quand on voit des véhicules roulé à Libreville il n y a aucun made in Gabon dedans. Est-ce que le temps n’est pas venu pour dire nous avons notre savoir-faire et nous sommes capables de nous prendre en charge? », s’interroge  Adan Issindina .

 

 

Le projet GL1 est  réalisé  entièrement avec les matériaux locaux. Il s’agit du bois dur associé  au fer, l’aluminium, le cuivre et autres métaux.

 

 

« Si on a un accompagnement dans le futur, on est capable de développer un véhicule qui peut être moins cher, pratique économique et adapté à nos bourses », ambitionne-t-il.

 

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. Jurgen MAKAYA

    Financer quoi ?
    Dans quel but ?
    Pour fabriquer des « trucs à trois roues » et deux place ? À quelle fin ? Oú est l’utilité ?

    Reply
  2. Franck

    Le problème avec les africains c’est quand ils font quelque chose de « bien » ils s’attendent absolument que l’Etat les finance. C’est aux inventeurs de trouver eux l’argent…ce n’est pas à l’Etat de financer leur projet.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/projet-de-production-vehicule-made-in-gabon-lindifference-de-letat">
Twitter