PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Des proches d’Ali Bongo auraient détourné une partie des 863 milliards pour les CAN 2012 et 2017 (opposition)

Des proches d’Ali Bongo auraient détourné une partie des 863 milliards pour les CAN 2012 et 2017 (opposition)

L’ancien Vice Président de la République, Didjob Divungi Di Ndinge lisant la déclaration le 27 janvier 2017 à la résidence de Jean Ping @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) –  La coalition des partis politiques qui soutient l’action politique du principal opposant gabonais, Jean Ping a accusé vendredi dans une déclaration publique des proches du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba d’avoir détourné massivement les financements des CAN 2012 et 2017 dont le coût total serait de 863 milliards de FCFA.

 

« L’organisation en 2012 et 2017 de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) coutent d’ores et déjà au contribuable gabonais la somme de 863 milliards de FCFA, soit : 400 Milliards de FCFA pour la CAN 2012 et 463 Milliards de FCFA pour la CAN 2017 », affirme la déclaration lue devant la presse par l’ancien Vice président de la République, Didjob Divungi Di Ndinge dans la résidence privée de Jean Ping.

 

« La gestion de ces budgets colossaux a été confiée à des hommes liges, incompétents et à la moralité douteuse ; et ce, en marge de la loi et en dehors de toute orthodoxie budgétaire et comptable », pointe la déclaration qui précise que la CAN 2012 aurait coûté 400 milliards de FCFA contre 463 milliards de FCFA pour la CAN 2017.

Les cadres de la coalition @ Gabonactu.com

« Ces crédits importants n’auront servi qu’à assouvir l’assuétude de la gabegie et de la jouissance au sommet de l’Etat, au détriment d’une réelle politique de construction d’équipements structurants, de diversification de l’économie et de développement du capital humain », accuse le texte lu en présence entre autres de Jean Ping, Zacharie Myboto, Casimir Oyé Mba, Jean Eyeghe Ndong  et les autres.

 

« Ce sont eux qui ont coûté cher au contribuable gabonais, tous autant qu’ils sont », a ironisé le ministre de la Communication, porte parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze ripostant à cette déclaration.

 

« La mise en commun de leur fortune dépasse largement les montants dont ils font allusion », enfonce M. Bilie By Nze qui averti que toutes les personnalités au pouvoir ou passées à l’opposition après avoir géré le pays à quelques niveaux de responsabilité que ce soit « répondront de leur gestion passée à un moment ou à un autre ».

 

« Qu’ils soient rassurés », a-t-il prévenu s’adressant implicitement aux ténors de la coalition de Jean Ping qui sont quasiment tous d’anciens hauts dirigeants du Gabon sous Omar Bongo Ondimba.

Jean Ping et les autres écoutant religieusement la déclaration @ Gabonactu.com

M. Bilie By Nze a insisté que les opposants qui ont géré le pays et qui ont été auteurs des malversations financières seront aussi rattrapés par l’opération mains propres qui a conduit en prison début janvier 2017 deux anciens puissants ministres du gouvernement d’Ali Bongo Ondimba. Il s’agit d’Etienne Dieudonné Ngoubou (ministre du pétrole) et Magloire Gambia (ministre des Investissements, des Travaux publics, de l’Habitat et du logement).

 

« Il y a tellement de projets qui ont été engagés mais qui n’ont pas abouti, il y a tellement d’éléphants blancs. Il y a tellement des choses qui ont été engagées dont on sait où sont passés les budgets … donc chacun devra répondre. Ca va concerner tout le monde. Ca ne peut pas seulement être pour demain. C’est aussi pour demain et certainement pour hier », a prédit M. Bilie By Nze.

 

La déclaration de la coalition de Jean Ping était la toute première de l’année 2017.

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/proches-dali-bongo-auraient-detourne-partie-863-milliards-can-2012-2017-opposition">
Twitter