PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Prévention et réduction des catastrophes : nous avons identifié les principaux risques au Gabon (Hortense Togo)

Prévention et réduction des catastrophes : nous avons identifié les principaux risques au Gabon (Hortense Togo)

Hortense Togo © Gabonactu.com

Hortense Togo, coordinatrice de la plateforme nationale pour la prévention et la réduction des catastrophes, dans un entretien à cœur ouvert accordé à Gabonactu.com, résume les travaux de l’atelier sur la prévention et la réduction des catastrophes au Gabon organisé du 23 septembre au 27 septembre dernier à Ntoum (périphérie de Libreville) sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et fixe les perspectives pour le Gabon.

Vous venez d’identifier les principaux risques au Gabon, pouvez-vous nous dire à quoi va servir cette liste ?


Il faut préciser que la base de données collectée n’est pas encore validée. Cette liste va nous permettre de réduire le nombre de blessés et réduire le nombre de décès lors de la survenue de ces différentes catastrophes. Donc nous avons le plan sanitaire, l’action de sécurité sanitaire que nous allons élaborer, nous avons également le plan national de contingence que nous allons réviser et il y aura plusieurs autres outils qui dépendent de cet inventaire de risques que nous allons élaborer notamment au Gabon où nous n’avons pas encore une base de donnée précises. C’est pour ça que nous avons eu quelques difficultés pour évaluer certains risques. Nous allons mettre en place un comité qui va faire le suivi du rapport de ces travaux. 

Quels sont les risques répertoriés ?

Il y a les risques sanitaires, à savoir les différentes maladies. On a parlé des maladies épidémiques telles que la rougeole, le chikoungougnia, la dingue, les maladies à virus Ébola et d’autres maladies. Nous avons également traité du cas de la fièvre jaune et des risques tels que les inondations, les orages, les tempêtes, les coulées de boue, les pollutions atmosphériques, les accidents de transport, que ce soit sur le plan terrestre, ferroviaire, aérien et maritime. 

Un exemple de catastrophe naturel © archives Gabonactu.com

Est-ce que vous avez également pu identifier les zones à risque ?

Cette partie viendra plus tard. Nous avons commencé à inventorier les risques avant de les localiser. Nous avons commencé à élaborer le tableau. Il mérite d’être peaufiné et amélioré parce qu’effectivement les zones à risque ne sont pas présentes sur tout le territoire. Ce sont certaines zones qui sont touchées donc nous aurons également un atelier pour travailler là-dessus. 

Etes-vous satisfaits du résultat de ces travaux ?

Oui, nous somme satisfait parce que c’est une étude qui nous manquait. Il nous manquait au point où nous étions bloqués pour l’élaboration de certains projets tels que le plan d’action de sécurité sanitaire, la révision du plan national de contingence et même la collecte des données parce qu’on veut établir une base de données.  Mais nous avons besoin de savoir sur quel risque nous allons essayer d’orienter notre base de données.

Gabonactu.com vous remercie

Lisa Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn