PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Présidentielle 2016 : des paysannes en colère auraient perturbé le meeting d’Ali Bongo à Lastourville

Présidentielle 2016 : des paysannes en colère auraient perturbé le meeting d’Ali Bongo à Lastourville

Statut du guerrier anti-colonialiste  Wongo @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Des femmes paysannes en colère suite à la dévastation de leurs plantations par les éléphants auraient perturbé le meeting d’Ali Bongo à Lastourville (sud est du Gabon) parce qu’elles auraient été empêché de présenter leurs doléances au président candidat, indiquent plusieurs sources consultées par Gabonactu.com

 

Selon des témoins contactés depuis Libreville par Gabonactu.com, un groupe de femmes auraient tenté de s’adresser directement à Ali Bongo Ondimba pour lui demander des indemnisations suite au ravage de leurs plantations par les éléphants. La sécurité les auraient empêché d’accéder au président de la République venu dans la localité pour demander aux populations de lui renouveler leur confiance le 27 août prochain, jour du scrutin présidentiel dont il est l’un des 11 candidats restés en lice après le retrait de 3 autres au profit de Jean Ping.

 

Dans les réseaux sociaux, les partisans de l’opposition soutiennent que l’incident de Lastourville est du à l’incarcération du syndicaliste Jean Remy Yama, originaire de la localité. D’autres soutiennent qu’Ali Bongo aurait tenu des propos discourtois contre l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, fils de la région, d’où la colère des femmes et des jeunes de la ville.

 

Les partisans du pouvoir ne donnent pas d’explications sur ce qui s’est réellement passé. Durant son meeting à Koulamoutou, capitale de la province, le président Ali Bongo s’est insurgé contre le comportement de certains jeunes militants de l’opposition qui ont failli perturber son meeting à Lastourville.

 

 » Un groupe des jeunes s’est infiltré dans notre meeting pour vouloir semer le désordre », a dénoncé le président candidat, indiquant par la suite que le groupuscule n’a pas réussi son plan grâce à la bravoure des PDGistes.

 

Pour Ali Bongo Ondimba ces jeunes étaient tout simplement « instrumentalises » par l’opposition notamment par  les partisans de son principal adversaire Jean Ping.

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. jean jacques

    le syndicaliste n’a rien fait il s’est retrouver en prison sans motif, arrêtons de blaguer ou de se moquer des gens Jean Remy c’est bandit il doit payer dure ses actes c’est tout.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/presidentielle-2016-paysannes-colere-auraient-perturbe-meeting-dali-bongo-a-lastourville">
Twitter