PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Présidentiel 2016 : le Gabon réitère à l’UE ses critiques contre le rapport de la MOE

Présidentiel 2016 : le Gabon réitère à l’UE ses critiques contre le rapport de la MOE

De gauche à droite, Pacôme Moubelet Boubeya, ministre des Affaires étrangères, Mariya Gabriel (chef de la délégation MOE-UE) et Lambert Noël Matha, ministre des Affaires étrangères le 7 décembre dernier après la remise officielle du rapport querellé @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le ministère gabonais des Affaires étrangères a publié samedi à Libreville un communiqué réitérant ses vives critiques contre le rapport publié le 7 décembre dernier par la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE – UE) sur l’élection présidentielle du 27 août dernier.

 

Le communiqué à la tonalité peu diplomatique a été publié au terme d’ une réunion entre le gouvernement gabonais et la Délégation de l’Union européenne, dans le cadre de la 2ième session pour l’année 2016 du dialogue politique ‘Gouvernement-Union européenne’, conformément à l’article 8 de l’Accord de Cotonou.
Les critiques du gouvernement portent aussi bien sur des questions de forme que sur le contenu du rapport.
Sur la forme, le Gabon a regretté la divulgation publique du rapport,  avant sa présentation officielle, au mépris des bonnes pratiques en la matière. La partie gabonaise a particulièrement critiqué le non-respect systématique, par la MOE-UE, des dispositions de la législation gabonaise en matière électorale et la violation fragrante de certains aspects de l’accord conclu entre les deux parties.

Concernant le contenu, « le Gouvernement a relevé la contradiction évidente entre le contenu très critique du rapport et l’appréciation positive portée sur le déroulement des opérations de vote par ce document », souligne le communiqué assez musclé.

 

Le Gabon trouve aussi discutable certaines propositions de la MOE-UE. Le ministère des Affaires étrangères a profité de la réunion pour présenter à la Délégation de l’UE les initiatives prises par le Gabon en faveur du respect des droits de l’homme et des libertés depuis la période post-électorale.

Le Gabon espère que le Dialogue politique ouvert à tous, initié par le Président de la République, et qui est entré dans sa phase préparatoire, constitue un cadre approprié de rassemblement entre Gabonais, d’apaisement des tensions sociales et politiques et de refonte globale des dispositifs institutionnels et électoraux.

La partie gabonaise a pris connaissance par ailleurs de la proposition de l’Union européenne de la mise en œuvre d’un mécanisme d’intensification du dialogue politique entre les deux parties.

La partie gabonaise a souhaité recevoir à cet effet de l’Union européenne une proposition formalisée et détaillée en vue de son examen.

 

A la fin du communiqué, le gouvernement gabonais a souligné que les échanges avec l’UE « se sont déroulés dans un esprit de franche cordialité ». Elles « sont appelés à s’intensifier et participent de la nécessaire bonne tenue du partenariat Gabon-Union européenne ».

 

Le communiqué ne mentionne pas le point de vue de l’UE.

 

On rappelle que dans son rapport, la MOE – UE a remis en cause la réélection du président Ali Bongo Ondimba. Elle a dénoncé des « anomalies qui mettent en question le processus de consolidation des résultats et du résultat final de l’élection ».

 

Cette petite phrase a suscité la colère du gouvernement gabonais mais redonné de l’espoir à Jean Ping qui a toujours affirmé avoir remporté le scrutin présidentiel du 27 août dernier.

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/presidentiel-2016-gabon-reitere-a-lue-critiques-contre-rapport-de-moe">
Twitter