PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Pourquoi Patrici Tanasa Mbadinga a été promu conseiller politique d’Ali Bongo Ondimba ?

Pourquoi Patrici Tanasa Mbadinga a été promu conseiller politique d’Ali Bongo Ondimba ?

Christian Patrichi Tanasa Mbadinga recevant un cadeau de ses anciens employés de GOC au terme de la cérémonie de passation de charges avec son successeur François Ntombo Tsibah le 13 novembre à Libreville © Gabonactu.com

  

Qui n’a jamais rêvé travailler aux côtés d’un Chef d’État ? Surtout en tant que très proche collaborateur s’il n’est mû par l’idée de contribuer efficacement à l’œuvre de construction nationale qui ne laisse de côté aucun pan de la vie. Frappé dans l’œil d’un président de la République relève d’une grâce. Elle l’est d’autant plus que le tout nouveau Conseiller politique est de la jeune génération, celle que l’on attend comme le maçon au pied du mur, ce n’est pas Ali Bongo Ondimba qui nous démentira, lui, pour qui le destin du Gabonais compte plus que tout.

Il était difficile de lire dans la pensée du président gabonais quoiqu’on le sache à tout moment attaché aux idéaux de dynamisme et d’efficacité. C’est dire que la nomination de Patrichi Christian Tanasa Mbadinga a surpris plus d’un et pourquoi pas lui- même. Qu’à cela ne tienne « aux âmes bien nées… ».


De nombreux critères ont très certainement été passés en revue avant que la décision d’Ali Bongo Ondimba ne fut effective surtout quand on sait qu’elle était susceptible de provoquer des grincements de dents chez ceux qui aspiraient à atterrir, ne serait- ce que pour l’honneur, au poste très convoité et très prisé de Conseiller politique du Chef de l’État. Mais ne faut toujours pas oublier qu’il est une loi qui veut qu’il y ait de nombreux appelés, mais qu’il n’y ait que peu d’élus. Parce que l’opération de nomination à ce niveau de la hiérarchie politique est affaire de tamis. Ce qui peut vouloir dire que celle, la nomination de Patrichi Christian Tanasa Mbadinga, loin de relever du hasard, encore que le mot n’a vraiment pas sa place ici, rentre dans la logique d’un casting mûrement réfléchi basé sur l’étude d’une personnalité ayant jusqu’ici observé une forme de mutisme sous l’aile protectrice d’hommes d’expérience à l’école de qui, il a pu acquérir une notoriété grandissante devenant au fur et à mesure du temps certaine.

Le tout nouveau Conseiller politique d’Ali Bongo Ondimba qui sort du secteur pétrolier, vital pour l’économie nationale est d’abord un technocrate avant d’ensuite être un homme politique tourné vers le futur si celui- ci consiste en un travail pour l’amélioration des performances des uns et des autres pour en faire bénéficier à son pays le Gabon qu’il s’est depuis juré de servir avec abnégation, dévouement et patriotisme comme en témoigne son bilan plus qu’élogieux à la tête de la Gabon Oil Company (GOC), bilan reconnu à l’échelle internationale notamment par la reconnaissance du Magazine TOGY (The Oil and Gaz Year), de portée mondiale, qui l’a élevé récemment au rang « d’homme de l’année ». Pas un vulgaire slogan quand on sait la pertinence dudit Magazine qui offre une base de données contenant des milliers d’articles, d’interviews et de profils détaillant les acteurs et les infrastructures de chaque marché pour les investisseurs. Un support exploité par Patrichi Christian Tanasa Mbadinga pour entre autres présenter les nombreuses opportunités offertes par le nouveau Code gabonais des hydrocarbures promulgué le 16 juillet 2019.

Le nouveau Conseiller politique du président Ali Bongo Ondimba a fait de la praxis un véritable mode opératoire en privilégiant le terrain comme lieu d’expérience. En effet, ce jeune cadre du Parti Démocratique Gabonais présenté il n’y a pas très longtemps aux populations de Ndendé et de la Dola dont il est originaire par le Secrétaire général du PDG, Eric Dodo Bounguenza, est homme de contact sur qui, pour cette simple et bonne raison, pourra énormément compter le Chef de l’État tant les rapports qui lui parviendront et fournis par lui seront revêtus du sceau de la crédibilité. Quoi de plus pour avancer les choses sereinement, ce qui n’est pour l’instant pas le cas d’une bonne partie de proches collaborateurs d’Ali Bongo Ondimba dont lui- même n’a de cesse de décrier les comportements aux antipodes de ce qu’il s’est fixé comme objectifs. Son entrée en politique s’est faite non pas avec des mots pour cet homme peu loquace, mais efficace, mais avec des actes, autant dire « des actes pour le Gabon » pour reprendre feu Omar Bongo Ondimba.

De nombreux élèves du lycée d’État de Ndendé à qui il a offert des kits, des ordinateurs portables… en tout début d’année scolaire, se souviendront par exemple de lui toute leur vie si l’on tient compte du fait qu’ils sont tous issus de familles économiquement faibles. Ce qui répond parfaitement à la philosophie d’Ali Bongo Ondimba qui fait du partage son credo en vue de permettre à ses compatriotes de mieux se sentir et de matérialiser son projet de société « l’Avenir en confiance » dont certaines langues avancent à tort ou à raison qu’il a du plomb dans l’aile.

Ce genre d’actes, Patrichi Christian Tanasa Mbadinga l’a déjà étendu à d’autres provinces dont celle de l’Estuaire, à Libreville où, ayant été choisi comme parrain par la promotion 2019 des étudiants d’EM Gabon- Université forte de 225 âmes, il a été amené à comprendre la réalité de certains filleuls, tous de familles modestes, sans hésiter un seul instant de voler à leur secours en réglant leurs frais de scolarité pour l’année 2019 – 2020 et que dire de l’élan de solidarité envers les élèves de l’école publique de Kinguélé, quartier sous intégré du 3ème arrondissement de la commune de Libreville qui par ailleurs avait eu l’honneur de recevoir en 2010 le Chef de l’Etat au cours d’une visite surprise ayant marqué les esprits des habitants de ce bidonville qui n’oublieront pas d’aussitôt l’acte du jeune Tanasa Mbadinga.

Le tout nouveau Conseiller politique du président de la République tient un discours essentiellement unificateur non seulement avec les populations, mais aussi avec les hommes politiques tous bords confondus, car il est convaincu qu’unis, on est fort. Sans doute se réfère- t- il aux paroles de la « Concorde », l’hymne national, à travers lesquelles l’on peut s’apercevoir de la richesse de l’union puisqu’elle conduit inéluctablement à la concorde. Pour Patrichi Christian Tanasa Mbadinga, sûr qu’il n’est de succès sans solidarité nationale et sans conjugaison des efforts de tous sans exclusive. Avec lui sonnera peut- être l’air de la cohésion qui fait tant défaut à notre pays depuis l’instauration en 1990 du multipartisme. Lui peut- être développera pour être entendu et surtout cru une nouvelle conception de la politique avec ses vertus majeures qui minimiseront l’égo de tout un chacun pour privilégier l’intérêt général, gage de dynamisme et de développement. N’est- ce pas cela dont le Gabon a le plus besoin ? Vu sous cet angle, on peut saluer, même si cela ne relève pas de notre compétence, le choix opéré par Ali Bongo Ondimba d’avoir nommé à ses côtés au poste de Conseiller politique le jeune sémillant aux allures futuristes Patrichi Christian Tanasa Mbadinga qui devrait bien le lui rendre !

Antoine Relaxe

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn