PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le PNG propose Pierre-Claver Maganga Moussavou comme Président de la République par intérim

Le PNG propose Pierre-Claver Maganga Moussavou comme Président de la République par intérim

Des représentants du PNG et de l’opposition lors de la déclaration jeudi à Nkembo © Gabonactu.com

Libreville, 21 mars (Gabonactu.com) – Le président du Parti national Gabonais (PNG), Christamond Nzamba-Mupigat a proposé, jeudi dans une déclaration, Pierre-Claver Maganga Moussavou comme Président de la République par intérim en application de l’article 14a et 14d de la constitution, afin que cette solution provisoire puisse assurer de manière légale, patriotique et républicaine les affaires courantes de l’Etat.

 

« Nous pensons à cet effet que ne doit assurer cet intérim que le Vice-Président de la République qu’il a lui-même nommé sur la base de la confiance et sous le sceau de la confidentialité. cette unique solution viendrait clore les incertitudes, violences, divisions, incompréhensions et calculs en cas de prolongement non souhaité de la convalescence du Chef de l’Etat », explique M. Nzamba-Mupigat.

M. Nzamba-Mupigat rappelle que la Cour Constitutionnelle dispose bien de l’ Article 14a alinéa 1 qui stipule que « le Président est assisté d’un Vice-président », c’est d’ailleurs le cas ici et de l’article 14d qui stipule clairement que « le Vice-président supplée le Président dans certaines missions en cas d’indisponibilité ou non et selon les tâches que le Président voudrait bien lui confier ».

 

Expliquant sa démarche, le leader politique de l’opposition ajoute qu’il serait donc temps que le Chef de l’Etat qui doit jouir d’un temps de récupération conséquent trouve sa quiétude dans le repos, la paix et surtout grâce à l’écho d’une administration continuellement opérationnelle. Cela éviterait aussi de lui faire prendre des décisions qui pourraient être contestées.

 

Christamond Nzamba-Mupigat rappelle tout de même que la classe politique gabonaise focalise plutôt son attention sur l’article 13 de la constitution consacré à la vacance du pouvoir.

 

« Il serait judicieux que la Cour Constitutionnelle qui a déjà déclaré l’indisponibilité temporaire du Chef de l’Etat, explicite simplement le champ de suppléance du Vice-Président de la République pour qu’en toute période, cet intérim franc lui soit établi », précise-t-il.

 

« Nous venons proposer cette solution provisoire pour assurer de manière légale, patriotique et républicaine les affaires courantes. Car, la continuité de l’Etat est le seul facteur d’une relance assurée des activités économiques, panacée incontournable du développement de notre pays », justifie l’opposant.

 

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba est absent du pays depuis près de 5 mois suite à un Accident vasculaire cérébral (AVC) le 24 octobre 2018 à Ryad en Arabie saoudite où il participait à un sommet. Après des soins intensifs, il a été transféré début décembre 2018 à Rabat au Maroc pour une période de convalescence dont la durée n’est pas connue.

 

La classe politique se déchire sur l’application ou pas de l’article 13 de la constitution sur la vacance du pouvoir.

 

Jeudi, la présidence de la République a annoncé le retour au pays du président Bongo Ondimba ce samedi 23 mars.

Eudes Rinaldy 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/png-propose-pierre-claver-maganga-moussavou-president-de-republique-interim">
Twitter