PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Plus de 85 milliards de FCFA « volés » à la GOC en 2ans

Plus de 85 milliards de FCFA « volés » à la GOC en 2ans

Quelques 85 milliards de FCFA sont quasiment introuvables ou dépensés sans justificatifs réels des caisses de la Gabon oil compagny (GOC, compagnie nationale des hydrocarbures), révèle ce mercredi le quotidien national L’Union.

Le quotidien gabonais souvent très bien informé décrit l’existence de décaissements plus que douteux et non justifiés, de sous-traitance pompe de fric, existence d’une caisse noire, financement opaque des associations et financement des activistes par Gabon oil compagny (GOC) et ses filiales.

La GOC et ses filiales auraient en 2 ans perdu 85 milliards de FCFA, affirme L’union. Gabon oil marketing, l’une des filiales de la GOC aurait par exemple enregistré sur les deux dernières années des décaissements non justifiés de 43 milliards de FCFA, 25 milliards de FCFA au profit ses filiales (Gabon Engineering et construction (GEC), Bab’Oil et Gabon logistique et services (GLS). Cette somme a été décaissée sans plan d’utilisation.


6,7 milliards de FCFA ont été décaissés par chèque au nom des personnes physiques sans justificatifs.  

La liste est très longue et fait sursauter. Le quotidien signal 900 millions de biens acquis mais non actifs dans le patrimoine de l’entreprise. La compagnie a par exemple acheté un véhicule de grand luxe d’une valeur de 156 millions de francs CFA non inscrit à l’actif de l’entreprise ou encore l’acquisition de deux parcelles cadastrées pour un total de 722 millions de francs au profit des membres de la direction de la GOM.

Selon L’Union, l’Administrateur directeur général (ADG) sortant, Christian Patrichi Tanasa Mbadinga a frappé un très grand coup avant de quitter ses fonctions. Limogé le 7 novembre dernier en conseil des ministres, M. Tanasa Mbadinga aurait vite ordonné le décaissement de fonds pour l’achat de 16 pick-up et le règlement de 2 milliards de francs CFA en faveur de Dupont Consulting Company, une société qui serait, toujours selon L’Union, chargée de la certification des comptes de la GOC et dont le maire d’Akanda, Grégory Laccruche Alihanga, et le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Tony Ondo Mba, seraient administrateurs. Ces deux dernières années, la GOC aurait décaissé pas moins de 500 millions de francs au bénéfice de cette société.

La Une du quotidien l’Union de ce mercredi 27 novembre 2019

Dupont Consulting Company n’est pas l’unique consultant de la GOC. Il y a aussi la société Natray Consulting aurait mené une mission d’audit auprès de la GOC pour un montant de plusieurs millions de francs CFA. Son dirigeant n’est autre que le Béninois Gérard Fanou qui aurait par ailleurs réalisé des prestations de conseil pour le compte de la présidence et de la CNAMGS.

Pour rappel, la Gabon Oil Company (GOC) est une entreprise publique fondée en 2011 afin de permettre à l’Etat gabonais de mener des activités de production et de commercialisation dans le secteur des Hydrocarbures. La Gabon Oil Marketing, l’une de ses filiales, a été créée en 2015 pour assurer l’achat et la commercialisation des produits finis destinés au marché intérieur.

Les révélations de l’Union interviennent au moment où Christian Patrichi Tanasa Mbadinga a été placé en garde à vue lundi dernier. Promu le 7 novembre dernier conseiller politique du président de la République, Ali Bongo Ondimba, Christian Patrichi Tanasa Mbadinga avait d’abord été entendu puis relâché.

Plusieurs autres cadres de l’administration publique et parapublique sont dans l’œil du cyclone. Beaucoup sont en garde à vue depuis plusieurs jours dans le cadre d’une opération mains propres en cours depuis le 10 novembre dernier.

« Tous les gardés à vue ont outrancièrement abusé de la confiance du chef de l’Etat », a confié un proche du palais présidentiel à Gabonactu.com

Antoine Relaxe

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn