PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le plaidoyer d’une enseignante syndicaliste pour sauver l’école gabonaise

Le plaidoyer  d’une enseignante syndicaliste pour sauver l’école gabonaise

La syndicaliste Léa Isabelle Ozoumey avec ses collègues de Dynamique unitaire © DR

Libreville, 11 mai (Gabonactu.com) – Léa Isabelle Ozoumey, leader syndical et membre de la puissante confédération syndicale des agents publics, « Dynamique Unitaire », a dans une lettre ouverte publiée dans les réseaux sociaux, interpelé les pouvoirs publics sur l’urgence de mettre en place les meilleures conditions d’apprentissage pour sauver la jeunesse gabonaise en perdition. Voici l’intégralité la lettre ouverte.   

« Lettre ouverte aux adultes de ce pays.
Chers adultes, dirigeants, éducateurs de ce pays,
pour sauver l’école gabonaise, revenons aux fondamentaux de la noble mission de l ‘ école; Revenons aux système des valeurs;
Revenons à l ‘ humanisme, donc au respect des Droits humains.
Comment?:
– Arrêter de traquer les syndicalistes comme des criminels;
– Accorder aux enseignants de meilleures conditions de vie et de travail;
– Accorder aux élèves et étudiants de meilleures conditions d ‘ apprentissage;
– Construire des établissements scolaires du pré primaire au supérieur;
-Éradiquer la violence dans vos décisions de réformes iniques et vos comportements déviants;
– Arrêter la corruption des acteurs de l ‘ éducation;
– Éradiquer la promiscuité dans les établissements scolaires;
– Annuler les réformes iniques;
– Arrêter définitivement de dérouler le programme de « génocide intellectuel « , préconisé en 2009 et mis en oeuvre depuis 2010 jusqu’à nos jours…
Il n’est pas encore trop tard!

Nos enfants nous observent et nous imitent: en pédagogie on appelle cela  » l’apprentissage par imitation ».
Chers adultes, dirigeants du Gabon, votre « comportement violent » devient une école nocive pour la jeunesse gabonaise. Au point où, depuis 2011 il ne se passe plus une année scolaire sans drame.
La violence contre la population a atteint son paroxysme après 2015 et depuis lors, les milieux scolaires sont devenus l’antre de la violence juvénile aux yeux et à la barbe des adultes.

Adultes, dirigeants, éducateurs de ce pays, jusqu’à quand allez-vous tolérer ces drames sociaux et scolaires, sans réagir?
Le mutisme et l ‘ inaction, face à un trouble social destructeur sont une preuve de complicité.

Ne soyons pas complices et coupables de la mort brutale et prématurée de notre jeunesse et de notre société. Devenue adulte à son tour, cette jeunesse sera le juge des adultes d’aujourd’hui.
Il ‘ est pas encore trop tard! ».

Source : Facebook Léa Isabelle Ozoumey

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/plaidoyer-dune-enseignante-syndicaliste-sauver-lecole-gabonaise">
Twitter