PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Piraterie : silence sur l’enquête lors de l’hommage national au commandant Aymar Mboumba Mbina

Piraterie : silence sur l’enquête lors de l’hommage national au commandant Aymar Mboumba Mbina

Le commandant Aymar Mboumba Mbina a reçu les honneurs de la République, sa dépouille transférée à Port-Gentil © Gabonactu.com

Le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a élevé vendredi au grade d’Officier dans l’ordre national du mérite gabonais, le commandant du bateau de SATRAM, Aymar Mboumba Mbina froidement assassiné par les pirates qui ont pris le contrôle de son navire dans la nuit du 21 au 22 décembre dernier.

Le ministre Matha a déposé la distinction sur le cercueil recouvert du drapeau tricolore (vert, jaune et bleu). C’était lors d’une triste cérémonie funèbre la base de la SATRAM au port d’Owendo dans la banlieue de Libreville. Cinq membres du gouvernement, des autorités locales et des parents de l’illustre disparu mort en héro ont assisté à cet hommage national.


Le ministre de l’Intérieur qui représentait le chef du gouvernement gabonais, Julien Nkoghe Bekalé n’a dit aucun mot sur l’enquête ouverte au lendemain de ce drame dont le bilan est d’un mort et de quatre chinois kidnappés. Aucune nouvelle sur leur situation n’est disponible près de deux semaines après l’attaque.

Dans la nuit du 21 au 22 décembre dernier, en effet, des pirates lourdement armés circulant à bord des embarcations rapides ont attaqué, quatre bateaux dont deux bateaux de pêche de la compagnie chinoise Sigapêche. Il s’agit des navires Guoji 866 et Guoji 867. L’opération s’est soldée par l’enlèvement de quatre chinois dont les noms n’ont toujours pas encore été révélé.

Les deux autres bateaux victimes de cette attaque sont Tropic Dawn de la compagnie Satram et un cargo baptisé African Kalmia. Le gabonais Aymar Mboumba Mbina, commandant du navire Tropic de Satram a été fusillé par les assaillants.

Une enquête judiciaire a été ouverte par le procureur de la République de Libreville. Ce dernier n’a jamais communiqué sur les résultats préliminaires de ses investigations. L’attaque n’a jamais été revendiquée.

C’est la première attaque d’une telle ampleur au large du Gabon depuis 2013. C’est aussi la première attaque s’étant soldée par le décès d’une personne.

Le 15 juillet 2013, un pétrolier affrété par un armateur turc avec 24 membres d’équipage d’origine indienne à son bord, avait été détourné par des pirates au large de Port-Gentil cité pétrolière et capitale économique du Gabon. Le navire et son équipage avaient été retrouvé au large du Nigeria après plusieurs jours de recherches.

Le Gabon fait partie du golfe de guinée, une vaste région africaine ouverte sur l’océan Atlantique qui compte entre autres pays le Ghana, le Togo, le Bénin, le Nigéria, le Cameroun, la Guinée Equatoriale, l’Angola et Sao Tomé & Principe.

La région réputée riche en pétrole et en poisson est l’une des principales routes maritimes internationale. Elle est régulièrement prise d’assaut par des pirates.

Carl Nsitou

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle