PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

« Où est passé Ali Bongo et au nom de qui le gouvernement s’exprime-t-il ? » Jean-Rémy Yama

« Où est passé Ali Bongo et au nom de qui le gouvernement s’exprime-t-il ? » Jean-Rémy Yama

Jean Rémy Yama, président de Dynamique unitaire@Gabonactu.com

Libreville, 8 novembre (Gabonactu.com) – Le président de la confédération syndicale Dynamique unitaire, Jean Rémy Yama s’est posé mercredi, lors de l’Assemblée générale dudit syndicat, la question de savoir où se trouve le chef de l’Etat Gabonais Ali Bongo Ondimba, absent du pays et de son poste depuis le 24 octobre dernier, et au nom de qui le Gouvernement s’exprime-t-il depuis, au cours d’une intervention pour la protestation des dernières mesures prises et qui tendent à asphyxier le peuple.

« Où est passé Ali Bongo Ondimba et au nom de qui le Gouvernement s’exprime-t-il ? », a-t-il demandé.

« Ne rien dire à ce sujet serait anormal, car les enjeux et les perspectives sont considérables pour les travailleurs et de manière générale pour le peuple », a-t-il expliqué.

L’inquiétude de Jean Rémy Yama sur le principal interlocuteur des Gabonais est née du fait que depuis son absence, d’abord pour des raisons professionnelles puis pour des raisons sanitaires, les versions sur la prolongation de son « congé » divergent et se contredisent.

De « malaise », « simple fatigue », « fatigue sévère » selon les officiels gabonais à la ’’mort’’, sur les principaux réseaux sociaux, en passant par ’’l’AVC’’ selon les médias occidentaux, M. Yama pense qu’en tant qu’acteur de la société civile, dynamique unitaire doit suivre l’évolution de ce dossier avec la plus grande attention.

La centrale syndicale veut repérer la position d’Ali Bongo Ondimba parce que, pense-t-on, ’’il est l’instigateur des taxes mortifères qui font rugir les salariés de tous les secteurs, réunis au sein de cette plate-forme syndicale’’ et, selon le président, le premier ministre qui ne semble rien maitriser ne saura prendre une décision si elle ne lui a pas été inspirée par le chef de l’Etat.

La centrale syndicale se met donc sur ses gardes et attend la tenue du Sommet sur la paix de Paris dans quelques jours pour se fixer des caps.

On rappelle que selon la version des officiels, Ali Bongo Ondimba y est toujours attendu et y sera d’ailleurs.

« Si d’aventure Ali Bongo y est absent, alors Dynamique unitaire ne se fiera plus à la Communication gouvernementale et exhorte les gouvernants politiques à choisir la voie du bon sens pour éviter de plonger le pays dans un chaos indescriptible », a prévenu Jean Rémy Yama.

Fin septembre, le gouvernement a décidé qu’à partir de janvier prochain, tous les salaires bruts à partir de 1 000 000 FCFA seront prélevés de 100 000 FCFA mensuels et 400 000 FCFA pour les salaires allant de 2 millions de FCFA et plus.

Il y aura en plus, la suppression des avancements par ancienneté et des régularisations des situations administratives, la suppression du paiement des rappels des soldes aux agents publics, la suppression de la prime de risque aux agents du secteur santé, la baisse de 50 à 100% de l’indemnité des services rendus tant dans le secteur public que dans les secteurs parapublic et privé ; mais aussi la taxe de 7% sur les consommations d’électricité ; 10% sur toute sorte de transactions électroniques y compris les opérations bancaires et 30 à 35% sur les sociétés du secteur pétrolier et minier avec pour conséquence immédiate, le renchérissement du prix du gaz butane et des autres carburants.

 

Camille Boussoughou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/passe-ali-bongo-nom-de-gouvernement-sexprime-t-jean-remy-yama">
Twitter