PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Pas question d’aller aux élections avec le dispositif électoral actuel (Z. Myboto)

Pas question d’aller aux élections avec le dispositif électoral actuel (Z. Myboto)

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le président de l’Union nationale, Zacharie Myboto, a déclaré samedi à Libreville en marge du forum citoyen organisé par son parti pour élaborer une feuille de route dans la perspective de la présidentielle de 2016 qu’il n’est pas question, maintenant, pour l’Union nationale d’aller aux élections avec le dispositif législatif et constitutionnel actuel.

 

« Nous ne pouvons pas aller aux élections avec le dispositif actuel », a martelé M. Myboto dans une interview exclusive à Gabonactu.com et RFI. « Nous allons entreprendre des démarches pour que nous parvenions à changer le dispositif législatif et même constitutionnel sur l’élection au Gabon », a-t-il annoncé.

 

« Il faut que nous arrivons à créer les conditions de transparence électorale au Gabon », a-t-il insisté.

 

A propos de la transparence électorale, Casimir Oyé Mba, ancien Premier ministre et ancien candidat à l’élection présidentielle de 2009 qui a introduit le débat sur les élections au Gabon a affirmé que le PDG (Parti démocratique gabonais), le parti au pouvoir depuis 47 ans n’a jamais remporté une élection politique.

 

Selon lui, le parti créé par Omar Bongo Ondimba le 12 mars 1968, se maintient au pouvoir par la fraude. Il a encore soutenu que le système électoral actuel ne permet pas à l’opposition de remporter une élection car toutes les institutions chargées d’organiser les élections ou de les proclamer sont à la solde du pouvoir.

 

Dans les échanges, un militant a suggéré aux leaders de l’opposition de faire pression afin que les prochaines élections soient organisées par l’ONU. D’autres ont proposé une refonte en profondeur du système.

 

Malgré tout, Zacharie Myboto a indiqué que le candidat unique de l’opposition à la présidentielle de 2016 sera connu bientôt.

 

Pour sa part, Paulette Missambo, porte parole de l’Union nationale qui a présidé le forum a indiqué dans son discours de clôture que les débats de ce jour permettront d’élaborer la feuille de route de l’Union nationale pour le scrutin de 2016.

 

Les dirigeants et les militants se sont séparés avec l’espoir qu’ils parviendront à bouter le PDG hors du pouvoir par les urnes dans 14 mois.

 

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. nel

    On voit de la défaite ,a 14 mois d’élection il ya encore des coins du Gabon qui ne connaissent pas l’union nationale

    Reply
  2. koumba Germain

    Commentaire …
    je pense que nous jeunes gabonais,avons marre de la politique car rien avance.En 2009,nous avions fait appel à candidature unique de l’opposition mais personne nous avait écouté.Si c’était le cas,l’opposition prendrait le pouvoir.Nous savons très bien que le parti au pouvoir n’à jamais remporté une élection en tout cas,ce n’est pas nouveau.Je vous assure que nous jeunes,sommes fatigués de voter,sachant que nos voix ne sont en réalité pas considérées pour le choix du nouveau président,je veux dire les résultats sont toujours connus d’avance.On a donc l’impression que c’est un groupe qui prend les grandes décisions et même celle du président de la république.Mais où est donc la démocratie tant prônée? En 2016,nous souhaitons que cette élection,pour éviter le bain de sang qui plane sur le Gabon,soit organisée,soit par L’union africaine ou par L’Onu peu importe.Que le président de la CENAP soit une personne neutre,mieux,venant d’ailleurs.Que l’actuel président de la cours constitutionnelle soit relevé de ses fonctions en remplacement d’une autre personne neutre et capable d’en assumer.Lors de cette élection,le ministre de l’intérieur doit être or de tout activités l’impliquant.Créer une agence qui regroupent toutes les forces politiques en présence,qui aura pour mission la régulation de l’information dans les médias publics.Après l’élection,les résultats devraient être connues deux jours plus tard,sur ce point,le Nigeria avec plus de cent millions d’habitants,en a fait la démonstration.Le Gabon avec à peine 1700000,peut en faire autant.Le matériel de l’État ne doit pas être utilisé,celui ou celle qui le fera sera traduit en justice.Je pense que si cela ce passe ainsi,nous pouvons assister à l’alternance au Gabon.sinon quoi,nous jeunes,on se désengage de cette élection qui nous parrait déjà comme une farce.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/pas-question-daller-aux-elections-avec-le-dispositif-electoral-actuel-z-myboto">
Twitter