PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le partenariat UE et ACP doit être revu, corrigé, renforcé et amélioré selon un expert européen

Le partenariat UE et ACP doit être revu, corrigé, renforcé et amélioré selon un expert européen

Le professeur Annie Gruber encadré par les responsables de l’UAS © Gabonactu.com

Libreville, 21 avril (Gabonactu.com) – Le partenariat entre l’Union européenne (UE) et les pays d’Afrique, caraïbes et pacifique (ACP) doit être revu, corrigé, renforcé et amélioré pour le rendre plus dynamique et profitable, a affirmé l’européenne Annie Gruber, professeur agrégé de droit public lors d’une conférence débat à Libreville avec les étudiants de l’Université africaine des sciences (UAS).

Le professeur Annie Gruber a remonté le temps pour étayer son propos. La coopération formelle entre l’UE et les ACP remonte à 1963. Il s’agit notamment des conventions de Yaoundé 1 et 2  du 22 juillet 1963 et du

La conférence a eu lieu dans cet établissement © Gabonactu.com

29 juillet 1964. A l’époque, l’on parlait d’assistance technique et financières.

La nécessité d’une nouvelle forme de coopération Nord-Sud a fait oublier les conventions de Yaoundé au profit des accords de Lomé de 1975 à 2000 avec les 78 pays ACP. Depuis le 23 juin 2000, les accords de Lomé ont été substitués par les accords de Cotonou en vigueur jusqu’à ce jour.

Selon la conférencière, le bilan des conventions de Yaoundé et des accords de Lomé et de Cotonou est plutôt décevant.

Cependant, a-t-elle reconnu, tout n’a pas été négatif. Il y a des avancés, des résultats concrets mais, une amélioration de ces accords permettrait de rendre plus efficace cette coopération Nord-Sud.

Les améliorations doivent avoir lieu sur le plan institutionnel pour faciliter la prise des décisions et sur le plan administratif en allégeant les procédures à l’origine de l’échec de certains projets et programmes.

Les propositions de Mme Gruber interviennent au moment où l’UE négocie depuis les années 2000 des Accords de Partenariat Economique (APE) en substitution aux anciens accords de Lomé et de Cotonou.

Les APE obligeraient les pays du Sud à ouvrir leurs marchés à la plupart des produits en provenance de l’Union européenne. Les africains dont des nombreux produits sont considérés comme exotiques donc non conformes aux normes européennes trainent les pieds. Ils ne veulent pas signer ces accords qui détruiraient leur fragile production locale.

Patrick Ange

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/partenariat-ue-acp-etre-revu-corrige-renforce-ameliore-selon-expert-europeen">
Twitter