PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Ouverture à Libreville d’un forum national sur les maladies non transmissibles

Ouverture à Libreville d’un forum national sur les maladies non transmissibles

La ministre de la Santé Denise Mekam’ne, le 1er ministres Emmanuel Issoze Ngondet et le Dr Matshidiso Moeti à l’ouverture du forum@DR

Libreville, 5 juillet (Gabonactu.com) – Le 1er ministre Gabonais Emmanuel Issoze Ngondet, la directrice OMS pour la région Afrique, Matshidiso Moeti et la ministre Gabonaise de la Santé, Denise Mekam’ne ont ensemble lancé ce jeudi en fin d’après-midi, les travaux du premier forum national sur les maladies non transmissibles au Gabon.      

Les maladies non contagieuses sont un groupe de plus d’une centaine de pathologies qui ne sont pas contagieuses et qui se caractérisent par leur évolution chronique. Il s’agit notamment des maladies cardiovasculaires, des cancers, du diabète et des maladies respiratoires chroniques telles que l’asthme.

Une vue des membres du Gouvernement@DR

Cependant, au niveau de l’Afrique, l’organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé utile d’ajouter à cette liste la santé mentale, orale, oculaire et auditive, la drépanocytose, les traumatismes et les handicaps.

Première à prendre la parole, la ministre de la Santé Denise Mekam’ne a présenté les maladies non transmissibles avant de faire un tableau des conséquences de celles-ci sur les populations Gabonaises.

Selon elle, ces maladies ont des facteurs de risque communs et modifiables que sont l’usage nocif de l’alcool, le tabac, la sédentarisation et une alimentation grasse ou trop riche en sel, sucres et pauvre en végétaux, fruits et légumes. Le phénomène des drogues dont le Kobolo devenu notoire ces derniers mois peut être ajouté comme l’une des causes de ces maladies chez les jeunes et adolescents au Gabon.

Quelques membres du Gouvernement et diplomates@DR

Denise Mekamn’ne souhaite donc que ce forum soit la meilleure occasion pour sensibiliser l’opinion politique et mener une véritable réflexion sur les MNT en impliquant tous les secteurs et acteurs concernés par cette problématique.

Pour sa part, la directrice Afrique pour l’OMS, Matshidiso Rebecca Moeti a réaffirmé l’engagement de son organisation à accompagner le Gabon dans la lutte contre les maladies non transmissibles.

« Mes équipes basées à Libreville et à Brazzaville et même nos collègues du siège de l’OMS basé à Genève sont à votre disposition pour vous apporter l’appui technique dont vous avez besoin pour barrer la route aux maladies non transmissibles », a-t-elle déclaré, lançant en même temps un appel aux partenaires au développement mais aussi à tous les amis du Gabon afin qu’ils se joignent à cette œuvre qui vise à prévenir et contrôler les MNT au Gabon et en Afrique.

                  La photo de famille@DR

Dernier à intervenir, le chef du gouvernement gabonais Emmanuel Issoze Ngondet a clairement défini les MNT comme un véritable problème de santé public, en raison de leur récurrence. CE qui pourrait d’ailleurs expliquer le choix du thème : « les maladies non transmissibles, une menace pour la santé publique au Gabon ».

Les maladies non transmissibles concernent toutes les tranches d’âge et tuent 41 millions de personnes ; soit 71% des décès dans le monde, selon un rapport de l’OMS. Cependant, les 85 % de ces décès concernent la région d’Afrique.

De fortes recommandations sont attendues à la fin de ces travaux qui ont eu le mérite de réunir plusieurs diplomates, experts en santé publique et la plupart des autorités politiques et administratives du Gabon.

 

Cyriaque NGoma

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/ouverture-a-libreville-dun-forum-national-maladies-non-transmissibles">
Twitter