PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Olam agréablement surpris par la rapide croissance de sa plantation d’hévéa à Bitam

Olam agréablement surpris par la rapide croissance de sa plantation d’hévéa à Bitam

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) –  Subramanian Pérumal,  Directeur  d’ Olam Rubber  à Bitam dans la province du Woleu-Ntem au nord du Gabon, a annoncé avec  joie mardi à un groupe de journalistes que sa plantation d’hévéa qui s’étend actuellement sur une superficie de 10 500 hectares connait une croissance extraordinairement positive 4 ans après.

 

 » Nous sommes au-dessus des normes de croissance  4 ans après la mise sous terre des premiers plants« , a déclaré M. Pérumal. Pour lui, une bonne partie d’hévéas (au niveau du tronc) ont déjà atteint les 50 centimètres de diamètre exigés pour lancer la phase de saignée, c’est-à-dire la récolte.

 

La norme pour lancer la récolte d’une plantation  d’hévéa est de 7 ans. Au regard de la croissance précoce de celle de Bitam,  l’expert malaisien souhaite raccourcir ce délai. La récolte du latex, produit destiné à la fabrication du caoutchouc, pourrait donc démarrer un an plus tôt. Un hectare d’hévéa produira au minimum 2000 kg de caoutchouc, selon les prévisions.

Vue d’une pépinière @ Gabonactu.com

Olam avait obtenu de l’Etat gabonais un permis de 35 000 hectares pour développer ses plantations d’hévéa. A la suite d’une vive polémique lancée par des ONG environnementales et des élus locaux, Olam a été obligé de commander une étude d’impact environnemental indépendante. Celle-ci a conclu que plusieurs parties de la concession avaient une valeur écologique inestimable. Le groupe singapourien, soupçonné de faire de l’accaparement des terres, a finalement décidé de laisser certains espaces pour la conservation de l’environnement. En fin de compte, Olam ne plantera que sur 12 000 hectares au lieu de 35 000 hectares concédés. Les années 2017 et 2018, Olam plantera 1 500 hectares pour boucler les 12 000 hectares prévus.

 

La plantation de Bitam emploie 1 400 gabonais. Ils sont appuyés techniquement par 300 malaisiens. La plantation a offert une opportunité à plusieurs entrepreneurs locaux qui opèrent auprès d’Olam en qualité de prestataires de services. Au total, 24 prestataires employant 300 personnes trouvent leur compte. Ces derniers font dans la création des pépinières, l’entretien,  les travaux agricoles et autres.

Les ouvriers agricoles ont posé avec la délégation venue de Libreville @ Gabonactu.com

Subramanian Pérumal a  également annoncé qu’une usine de transformation de caoutchouc sera érigée au cœur de la plantation de Batouri ( Bitam) à partir de 2018. L’usine servira à  la transformation du latex récolté dans la vaste plantation. Après la première transformation locale, le caoutchouc obtenu sera empaqueté avant d’être exporté vers le principal client, Michelin pour la fabrication des pneus et autres produits dérivés.

 

« Certains préservatifs consommés dans le monde pourraient être fabriqués avec le caoutchouc gabonais », a prédit M. Pérumal, un large sourire aux lèvres.

Le Notable, envoyé spécial 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/olam-agreablement-surpris-rapide-croissance-de-plantation-dhevea-a-bitam">
Twitter