PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Odeur d’une grosse escroquerie à l’UOB

Odeur d’une grosse escroquerie à l’UOB

L’entrée principale de l’UOB à Libreville durant une précédente grève © Archives Gabonactu.com

Libreville, 13 février (Gabonactu.com) – Après avoir acceptés la hausse des frais d’inscriptions qui sont brutalement passés de 9000F à 35.000F sans amélioration des conditions d’apprentissage quelconque, les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB), principale université du pays, font face à nouveau depuis près d’un mois à une autre opération d’inscriptions pédagogiques dont les frais le montant de frais varie entre 1000F et 3100F pour les cycles de licence et 5000F pour les masters, frais aux allures d’une escroquerie masquée, conditionnée par certains directeurs de départements.

« La mutuelle condamne fermement cette collecte et demande aux départements concernés de cesser cette pratique ; de même le bureau directeur réclame le remboursement total des étudiants qui ont procédé au paiement de l’inscription pédagogique dans ces départements », a dénoncé Ange Makaya, président de la mutuelle des étudiants de l’UOB.

Face à ces actes qui sont une violation des droits des étudiants, la mutuelle demande aux autorités administratives de prendre leur responsabilité en procédant au remboursement des frais, faute de quoi les cours seront interrompus ou ne débuteront pas dans les départements concernés.

Rappelons par ailleurs que, la hausse des frais d’inscriptions faite en 2018 avait pour objectif de rendre l’université autonome et proscrire la vente des fascicules par des enseignants. Malheureusement, les enseignants dicteraient toujours leur loi.

Antoine Mayombo

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter