PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Octobre rose 2019 : 40 000 femmes sensibilisées sur les cancers féminins

Octobre rose 2019 : 40 000  femmes sensibilisées sur les cancers féminins

Au terme de trente jours de sensibilisation et de dépistage des cancers féminins, l’équipe de coordination de la campagne « octobre rose 2019 » a fait son bilan. Ce sont près 40 000 femmes qui ont été sensibilisées dans les neuf provinces.

Le bilan de la 7e édition de la campagne de sensibilisation et de dépistage des cancers féminins ‘’ Octobre rose’’ est jugé satisfaisant par l’équipe de coordination. 10300 femmes se sont faites dépistées, soit 124% par rapport à l’estimation de départ, à savoir10000 femmes. Le nombre de femmes sensibilisées dans tout le pays est estimé à 37 267.

« C’est vraiment une réussite, une forte adhésion des femmes. Finalement le travail fait a porté des fruits », s’est réjoui le chef d’équipe qui affirme par ailleurs que cette campagne a permis de révéler le taux élevé de cancer de la prostate, classé désormais parmi le plus à risque.


Très satisfait également, Dr. Maxe Limoukou, ministre de la santé  a indiqué que « ce mouvement d’ensemble initié par la Fondation Bongo Ondimba commence à porter ses fruits. Aujourd’hui, nous constatons de plus en plus une forte adhésion des femmes au dépistage des cancers et plus particulièrement les personnes âgées de moins de 25ans comme le témoignent les résultats qui viennent de nous être présentés ».

Notons, toutefois que si ce bilan marque l’adhésion des femmes à la campagne octobre rose, il reste que seule la moitié d’entre elles a eu le courage de retirer leurs résultats, soit 49%.  Ce qui dénote encore du sentiment de peur de plusieurs femmes.

La campagne Octobre rose a été lancée au Gabon en 2013 par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba. À ce jour, plus de 60 000 femmes ont été dépistées et plus de 400 000 ont été sensibilisées. Au-delà de la campagne octobre rose, les sensibilisations et dépistages se poursuivent. La FSBO a mis en place un dispositif pour offrir une prise en charge aux cas suspects.

Lisa Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn