PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Noyade des élèves du CES Mabignath d’Akébé : Gabonactu.com a retrouvé les parents de deux victimes

Noyade des élèves du CES Mabignath d’Akébé : Gabonactu.com a retrouvé les parents de deux victimes

La photo de groupe prise avant le drame. A examiner attentivement en lisant l’article qui suit @ DR

Libreville, 10 juin (Gabonactu.com) – Dans une mini-enquête, la rédaction de Gabonactu.com a retrouvé dimanche à Libreville, les parents de deux élèves décédés qui se trouvaient sur la photo prise à la plage par le groupe des élèves du CES Mabignath d’Akébé dont une dizaine se serait noyée.

 

René Warris Nziengui Sougou a fêté son 15ème anniversaire le 6 avril dernier.  Il était en classe de 4eme. Ce 25 mai dernier, le petit de Kinguélé (3ème arrondissement)  est allé à son collègue pour un calcul des notes avec ses professeurs. Mais avec ses camarades de classe, il s’est rendu sur la plage du lycée Léon Mba pour  fêter la fin de l’année scolaire qui s’approchait. C’était à l’insu des parents.

 

Ses des temoins cités par les parents de René Waris, la baignade a commencé dans une ambiance bon enfant. Le groupe sort de l’eau pour faire une photo. L’on reconnait René Warris Nziengui Sougou en première ligne avec un shirt bleu. A ses côtés, une jeune fille en maillot rose. Juste derrière René Waris, une jeune fille en bleu qui cache derrière elle le jeune Sissoko visible uniquement par le visage.

 

Alors qu’ils se baignent, la camarade reconnaissable sur la photo de groupe par son maillot rose est entrainée par la houle. Elle se noie. Un autre élève s’approche d’elle et tente de la sauver. Un militaire présent sur la plage vient à la rescousse. La jeune fille est sauvée. Les policiers présents affluent sur le lieu. Interpellent les enfants sommés de communiquer les numéros de téléphone de leurs parents. Les policiers appellent les parents un à un pour venir constater les dangereux loisirs de leurs enfants.

Quelques élèves ont échappé dont René Warris élève en 4ème A et son voisin Sissoko (4ème B), tous deux au CES Mabignath. Plus personne ne sait ce qui s’est par la suite passé. Les deux enfants habitent vers Kinguélé au Transfo.

 

Vers 14 heures, le papa de René Warris s’inquiète. L’enfant ne rentre pas. Il appelle sur son téléphone sans suite. Il appelle alors son voisin, le papa de Sissoko de nationalité malienne. Celui-ci ne se doute de rien. LA nuit tombée, ils engagent les recherches. D’abord au palais des Sports où plusieurs élèves du CES étaient invités pour assister à la grande nuit des arts martiaux. Ensuite dans les commissariats et dans les morgues. Ils prennent soin de laisser leurs contacts au cas ou.

Les funérailles de René Warris ont eu lieu le 9 mai après une longue veillée au domicile familiale de Kinguélé @ Gabonactu.com

Samedi vers 13 heures se sont les parents de René Warris qui sont appelés par le commissariat de police de l’aéroport. La police leur annonce que les dépouilles de deux garçons ont été repêchées sur la plage et déposées dans une morgue par des sapeurs pompiers.

Lorsque les deux familles se rendent à la morgue de Gabosep, elles découvrent l’horreur. Les deux copains de Kinguelé sont morts. Les parents identifient formellement leurs enfants. Le jeune malien  Sissoko est tout de suite enterré. René Warris a été inhumé ce samedi 9 mai 2018.

 

Selon une sœur de René Warris, la police de l’aéroport aurait rappelé vers 16 heures pour signaler qu’un 3ème corps aurait été déposé à Gabosep. Mais la famille a trouvé l’information sans intérêt puisqu’elle pleurait déjà son fils.

 

Les parents se posent les questions. Qu’est ce qui s’est passé ? Pourquoi la police a tenté de poursuivre les enfants après la noyade ratée de leur collègue ? Les enfants ont-ils tenté de se baigner plus loin ? Ont-ils été plutôt agressés ? Pourquoi des victimes d’une noyade n’ont pas de ventre ballonné ? Malheureusement les deux familles n’ont pas demandé d’autopsie pour des raisons personnelles. Elles attendent néanmoins des éclaircissements des services publics compétents.

 

Les réseaux sociaux évoquent 13 à 15 morts. Le CES Mabignath et la police jusque là ne démentent pas ces rumeurs. Gabonactu.com n’a pas réussi de joindre les autorités.

Daniel Eteinne

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/noyade-eleves-mabignath-dakebe-gabonactu-com-a-retrouve-parents-de-deux-victimes">
Twitter