PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Noyade d’élèves à la plage : le gouvernement regrette une récupération politicienne

Noyade d’élèves à la plage : le gouvernement regrette une récupération politicienne

Guy Bertrand Mapangou, ministre de la Communication porte parole du gouvernement @ Gabonactu.com

Libreville, 12 juin (Gabonactu.com) – Le ministre de la Communication, porte parole du gouvernement, Guy Bertrand Mapangou a, dans une déclaration mardi dans son cabinet a déploré une récupération politicienne de la noyade des élèves du Collège d’enseignement secondaire d’Akébé.

 

« Le Gouvernement s’insurge contre toute forme de récupération à visées politiques », a notamment déclaré le ministre expliquant le long silence de l’exécutif par la volonté des services compétents de réaliser en toute quiétude les investigations nécessaires.

 

« Le gouvernement rappelle-t-il et fait constater à l’opinion nationale et internationale, qu’à la veille de chaque consultation électorale, depuis 2009, des esprits malins et chagrins s’éveillent pour voir dans chaque décès d’un gabonais un crime qu’ils qualifient mécaniquement et tendancieusement de « crime rituel », regrette le gouvernement.

 

« Ce discours est souvent relayé par les réseaux sociaux, des blogueurs et une certaine presse internationale soudoyés par certains responsables de l’Opposition gabonaise, notamment celle-là qui refuse d’aller aux prochaines élections législatives dont la tenue est indispensable pour la vitalité de notre démocratie », ajoute le texte.

 

Pour le gouvernement, toute la littérature déversée dans les réseaux sociaux et la presse internationale sur ce sujet « s’apparente à une volonté manifeste de ternir à tout prix l’image et la réputation de notre pays ».

 

« Le Gouvernement met en garde les ennemis et les détracteurs de notre pays et leur rappelle fermement que le Gabon n’est ni un paillasson ni un marchepied », prévient le texte.

 

Peu avant le gouvernement, c’est le procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong qui a enfin brisé le silence sur ce drame qui s’est produit le 25 mai dernier.

 

Selon le procureur de la République, 3 élèves ont perdu la vie dans ce drame. Leurs dépouilles ont été retrouvées à la plage par les sapeurs pompiers qui les ont fait déposer dans la morgue de Gabonsep. La première victime retrouvée était le jeune Marriefour Sissoko, de nationalité malienne. Elève en classe de 4ème A, sa dépouille a été retrouvée à 10 heures. A 11 heures 45 le corps de René Warris Nziengui est découvert. Et enfin à 16 heures 05 sur la même plage, les sapeurs pompiers ont remonté la dépouille de Darlin Stessy, 15 ans élève en classe de 4ème A dans le même CES.

 

Steeve Ndong Essame Ndong a ajouté que le lundi 4 juin 2018, à 9 heures 25 minutes, le corps du jeune Jacques Essono Edou, âgé de 12 ans, élève à l’Ecole Primaire Sainte Monique, était découvert sur la plage du Lycée Léon Mba.

 

« La victime s’y était rendue la veille, dimanche de 3 juin 2018, en compagnie de sa sœur aînée Annie Josiane Mbui pour se baigner », a précisé le procureur. Cette victime ne compte donc pas sur la triste liste des élèves du CES Mabignath d’Akébé.

 

Dans les réseaux sociaux l’on fait état de 15 élèves disparus suite à cette baignade mortelle. Certains internautes affirment même que certains corps ont été mutilés à des fins de « crimes rituels ».

 

« Aucun corps n’a été retrouvé mutilé. Que les familles commandent des autopsies », a soutenu en hors micro le procureur de la République.

 

Pour nécessité d’enquête, le procureur de la République a décidé de fermer provisoirement au public la plage du Tropicana où les corps ont été repêchés.

Carl Nsitou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/noyade-deleves-a-plage-gouvernement-regrette-recuperation-politicienne">
Twitter