PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Nouvel ordre urbanistique : N’ayez pas peur, personne ne sera déguerpi (Bruno Ben Moubamba)

Nouvel ordre urbanistique : N’ayez pas peur, personne ne sera déguerpi  (Bruno Ben Moubamba)

Bruno Ben Moubamba édifiant les populations de Ntoum sur le Nouvel Ordre urbanistique @ Gabonactu.com

 

Ntoum, Gabon (Gabonactu.com) – Le vice premier ministre en charge de l’urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba a rassuré mercredi  les chefs des villages, des quartiers et autres  élus locaux du département de Komo Mondah dont le chef-lieu est Ntoum, situé à 45 km de Libreville,  qu’il n’y aura pas des déguerpissements des populations durant la mise en œuvre sous peu dans leur contrée du Nouvel ordre urbanistique, une nouvelle politique de développement harmonieux  des villes et de gestion rationnelle du foncier au Gabon.

 

 

« N’ayez pas peur, personne ne sera déguerpi », a rassuré M. Moubamba lors d’une  séance d’édification  et de vulgarisation  à Ntoum ce mercredi. Les villages dits ancestraux et autres seront intégrés pris en compte dans la nouvelle politique d’urbanisation. Dans la salle polyvalente de la localité, les auxiliaires de commandements (chefs de villages, des quartiers et autres),  élus locaux, personnels administratifs déconcentrés du secteur logement et les représentants des sociétés civiles immobilières, accusés souvent de faire dans la spéculation foncière étaient présents.

 

Tous les acteurs impliqués dans la gestion du foncier étaient présents dans la salle polyvalente de Ntoum @ Gabonactu.com

Le vice premier ministre qu’accompagnaient sa collègue déléguée,  Edwige Essoukou, épouse Betha, le gouverneur de la province de l’Estuaire  Diderot Moutsinga Kebila et ses collaborateurs,  a exposé sur la nouvelle vision urbanistique, impliquant le développement de la ville de Ntoum. Trois projets relatifs à l’aménagement des parcelles et de construction de logements  retenus dans le cru devaient être exécutés dans les prochaines semaines.

 

 

Il s’agit  de la construction de 5000 logements (60% sociaux 40% moyen et haut standing) sur 390 hectares (ha) dans la zone d’Essassa, située à 27km de Libreville sur la route nationale N°1. Sur le même site de la Société civile immobilière (SCI Eben), 100 ha seront consacrés à la production de parcelles, le tout accompagné des équipements connexes (Etablissements scolaires, sanitaires, sociaux administratifs, loisirs et de commerce).

Les auxiliaires de commandement ont posé toutes les questions @ Gabonactu.com

 

Sur un autre espace de 584 ha identifié toujours dans le périmètre d’Essassa, 2000 autres logements sociaux (60%), moyens et hauts standing (40%) seront construits  avec tous les équipements  connexes précités.

 

 

« Les gens réclament l’eau, le courant, la route, des écoles,  avec ce nouveau projet nous sommes gagnants »,  a déclaré Jean Remy Boussoughou Mombo, chef des quartiers Bizango centre, se satisfaisant de la bonne nouvelle.

 

 

 

Pour la mise en œuvre sereine de  ces différents projets, Bruno Ben Moubamba a exhorté les populations de Ntoum à « cultiver l’esprit citoyen, pour le respect strict des règles d’urbanisme ».

 

 

Dans le cadre du Nouvel ordre urbanistique, Bruno Ben Moubamba ambitionne créer  « une  2ème    ville  de Libreville, bien organisée ». Cette ville futuriste ne souffrira plus selon lui des « occupations anarchiques  des terres et  d’absence des documents de planification urbaine ».

 

Le Notable    

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Mouviossi Nzile

    La problématique du développement de la ville de Libreville consiste dans la maîtrise du foncier cinistre.
    En effet 80% de la population habite dans des quartiers sous intégrés.
    Si on modifie la typologie de l’habitat, et restructure les quartiers, qui disposent d’un équipement technique sommaire : voiries périphériques, eau potable et électricité, ca pourrait coûter moins cher que des lotissements éloignés qui desorganiseront la ville. probleme de Transport etc…
    De plus la taille moyenne d’un ménage au Gabon est d’environ 4 personnes.
    Si on construit 100.000 logements cela veut dire vider Libreville de la moitie de sa population.
    Est cela l’objectif visé?
    N’a-t-on pas oublié la prise en compte du principal paramètre: la démographie?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/nouvel-ordre-urbanistique-nayez-peur-personne-ne-sera-deguerpi-bruno-ben-moubamba">
Twitter