PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Nous ne pouvons plus accepter que les usurpateurs viennent voler la vedette aux vrais combattants de la liberté (Nzigou Manfoumbi)

Nous ne pouvons plus accepter que les usurpateurs viennent voler la vedette aux vrais combattants de la liberté (Nzigou Manfoumbi)

Nzigou Manfoumbi pense que ses pairs opposants  font dans la distraction @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le président du Front d’égalité républicaine (FER, opposition) Bonaventure Nzigou Manfoumbi, par ailleurs, porte-parole de la convention républicaine pour le soutien à la candidature d’Ali Bongo Ondimba (CRESCABO) a dénoncé récemment dans  une causerie politique à Libreville les néo-opposants qu’il considère comme « les usurpateurs  qui viennent voler la vedette aux vrais combattants de la liberté ».

 

 

« Nous sommes dans l’opposition depuis 1990, nous avons donc une meilleure  maitrise de notre environnement politique. Nous ne pouvons plus accepter que les usurpateurs, ceux qui hier étaient nos bourreaux viennent voler la vedette aux véritables combattants  de la liberté », a fustigé M. Nzigou Manfoumbi, dans une causerie politique au quartier Belle-vue dans le 3ème arrondissement de Libreville. Pour lui, les néo-opposants vendent tout simplement l’illusion au peuple gabonais.

 

 

Le FER fait partie de 17 formations politiques de l’opposition qui soutiennent la candidature d’Ali Bongo Ondimba, pour l’élection présidentielle du 27 août prochain. « Nous soutenons aujourd’hui le président de la République parce qu’aujourd’hui lorsqu’on observe le paysage politique il n’y a pas en face d’alternative crédible »,  a fait savoir l’ancien baron de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition).

Une d'opposants soutenant la politique du chef de l’État @ DR
Une vue des opposants soutenant la politique du chef de l’État @ DR

 

« Ceux qui aujourd’hui se prévalent de l’épithète d’opposants   sont en fait ceux-là même qui hier nous combattaient  lorsque nous étions en train de défendre les libertés », a-t-il  poursuivi, indiquant par la suite que « ces libertés qu’ils avaient eux-mêmes confisqué en mettant en place des textes liberticides à l’exemple du vote à un tour ».

 

« Élection à un tour, ce n’est pas monsieur Ali Bongo, ce sont ceux qui se disent aujourd’hui opposants », a martelé l’opposant modéré.

 

 

Parmi les opposants incriminés, Bonaventure Nzigou Manfoumbi fait allusion à l’ancien président démissionnaire de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama. Ce dernier a passé près de 20 ans à la tête de cette haute chambre du parlement  dont la principale  mission est de voter les lois. Nzouba Ndama est également candidat au prochain scrutin contre Ali Bongo Ondimba, son ancien protégé.

 

 

Camille Boussoughou

 

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/ne-pouvons-plus-accepter-usurpateurs-viennent-voler-vedette-aux-vrais-combattants-de-liberte-nzigou-manfoumbi">
Twitter