PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Je ne m’entendrais jamais, jamais, jamais avec Ali Bongo (Jean Ping)

Je ne m’entendrais jamais, jamais, jamais avec Ali Bongo (Jean Ping)

 

Paris, France (Gabonactu.com) – Jean Ping actuellement en occident pour accélérer la pression contre le pouvoir de Libreville, a déclaré dans une interview à Radio France internationale (RFI) qu’il ne s’entendra jamais avec Ali Bongo Ondimba dont il conteste la victoire lors du dernier scrutin présidentiel du 27 août dernier.

 

« Il y a des gens ici en France qui croient que je vais m’entendre avec Ali [Bongo]. Dites à ces gens qu’ils se trompent absolument. Je ne m’entendrais jamais, jamais, jamais avec Ali. Il faut qu’ils le sachent », a explosé celui qui se considère toujours comme le président élu par les gabonais le 27 août dernier.

 

« Vous pensez que je vais dialoguer avec lui ? Pour dire quoi ? » s’est il interrogé en ajoutant qu’il a écrit à la communauté internationale pour demander des sanctions contre le régime. Il s’est dit satisfait de constater que dans certains cas, les sanctions sont en voie d’être prises.

 

« Nous pensons qu’il va nécessairement reculer, qu’il va nécessairement dégager, sanctions ou pas sanctions », a-t-il espéré parlant du président Ali Bongo.

 

Jean Ping n’a pas été ingrat d’injures contre Ali Bongo Ondimba qu’il a traité de tricheur et d’assassin.

 

A propos de son ancien directeur de Campagne, René Ndemzo’o Obiang qui est favorable au dialogue convoqué par Ali Bongo Ondimba, le natif d’Omboué a affirmé, un peu fâché, qu’il ne « s’occupe pas de ceux qui partent. Je m’occupe de ceux qui restent avec nous. Cela a toujours été comme ça partout dans le monde. Il y a des gens qui continuent, il y a des gens qui se désistent, et il y a des gens qui trahissent. Je ne m’occupe pas d’eux ».

 

En revanche, il se félicite de la solidité de l’alliance qu’il avait conclu avec Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba et Léon Paul Ngoulakia à la veille de la dernière élection présidentielle.

 

« L’alliance entre les trois leaders, et même les quatre parce qu’il y a Léon Paul Ngoulakia, elle est solide, elle est déterminée. Et là sur l’essentiel, il n’y a aucun changement », s’est il frotté les mains.

 

Après la France, Jean Ping se rendra aux Etats-Unis.

Lazare Moukoubidi

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

3 Commentaires

  1. Jean jacques

    Voyou Ali n’a pas besoin de toi.politiquement tu es nul.financierement faible les quelques miliards diminuent deja.bon exil ne revient plus au Gabon.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/ne-mentendrais-jamais-jamais-jamais-ali-bongo-jean-ping">
Twitter