PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Myboto célèbre avec faste l’anniversaire de son bébé ressuscité

Myboto célèbre avec faste l’anniversaire de son bébé ressuscité

 Zacharie Myboto saluant ses militants @ facebook Jean Pierre Rougou

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Zacharie Myboto, président de l’Union nationale (UN, opposition radicale) a célébré avec faste l’anniversaire de ce parti qui a subi la plus lourde sanction jamais infligée à une formation politique au Gabon depuis l’indépendance du pays le 17 août 1960.

 

Créé le 9 février 2010, l’Union nationale était dissoute en janvier 2011 soit moins d’un an seulement après sa création. Le parti qui regroupe la majorité des candidats malheureux à l’élection présidentielle anticipée de 2009 a été dissout pour des raisons liées au contentieux électoral résultant de ce scrutin remporté par Ali Bongo Ondimba. Deux de ses adversaires ont revendiqué chacun la victoire. Il s’agit de Pierre Mamboundou, opposant historique et André Mba Obame qui a quitté le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) pour briguer le fauteuil présidentiel en qualité d’indépendant.

Les militants fêtant la renaissance du parti @ facebook Jean Pierre Rougou
Les militants fêtant la renaissance du parti @ facebook Jean Pierre Rougou

André Mba Obame devenu Secrétaire exécutif de l’Union nationale, contre toute attente décide de s’auto-investir président de la République le 15 janvier 2011. Il forme automatiquement un gouvernement parallèle. Le pouvoir ému agit par une réaction rapide. L’Union nationale est dissoute. Ses dirigeants harcelés par la justice. Les médias  sommés de ne plus prononcer le nom de ce parti sans la mention ancien parti ou ex parti. La question a longtemps pourri le climat politique dans le pays.

Raphaël Bandenga Lendoye, 1er ministre parallèle du gouvernement de Mba Obame @ Facebook JP Rougou
Raphaël Bandenga Lendoye, 1er ministre parallèle du gouvernement de Mba Obame @ Facebook JP Rougou

Et tout à coup, le ciel s’est brusquement dégagé. A l’origine, le message à la nation du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba le 31 décembre dernier. Le chef de l’Etat dont la légitimité est contestée par les dirigeants de l’Union nationale, lui aussi à la surprise générale, reconnait que la dissolution d’un parti est une violation des libertés. Il ordonne à son gouvernement de modifier les textes relatifs à ces dispositions.

Le 4 février dernier, c’est chose faite. Un décret du ministre de l’Intérieur Guy Bertrand Mapangou réhabilite le parti. Un joli cadeau d’anniversaire pour ce parti bannis durant 4 ans.

Le 9 février 2015, Zacharie Myboto, entouré de toute la nomenklatura du parti avait le sourire qui débordait. Sur la tribune, il s’est fondu en remerciement. D’abord en vers les militants, la base du parti qui est restée mobilisée. Ensuite les partis amis qui ont joint leurs voix aux cris de détresse des dirigeants de l’Union nationale. Ensuite encore à la communauté internationale qui a agit par les voies diplomatiques et tous les anonymes qui ont contribué à leur façon.

Jean Ping était aussi présent
Jean Ping était aussi présent

Zacharie Myboto a parlé d’une victoire « éclatante ». « Je suis convaincu que le renouveau de notre combat est en marche, que l’unité de tous les démocrates est possible. Comme vous, je vois les lignes bouger. Je sais que si nous nous organisons, le basculement politique pour lequel nous luttons va se produire», a-t-il dit à ses militants.

Tous pour UN @ facebook JP Rougou
Tous pour UN @ facebook JP Rougou

 

Yves Laurent GOMA

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/myboto-celebre-avec-faste-lanniversaire-de-son-bebe-ressuscite">
Twitter