PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Multiples reports des législatives : Lambert Noël Matha dégage la responsabilité du gouvernement

Multiples reports des législatives : Lambert Noël Matha dégage la responsabilité du gouvernement

 

Libreville, 16 avril (Gabonactu.com) – Le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a dégagé la responsabilité de son gouvernement sur les reports répétitifs des élections législatives qui devaient se tenir normalement en fin 2016 et qui vont probablement à nouveau être repoussées.

 

Voici l’intégralité du message :

 

Libreville, le 16 Avril 2018

—————-

L’histoire de notre pays a été marquée au cours des deux premiers trimestres de l’année 2017 par la tenue des assises de la classe politique nationale, encore appelées « Dialogue Politique d’Angondjé » ; ce dialogue politique a été initié par le Président de la République, Son Excellence, Ali BONGO ONDIMBA.

Si au cours de ces assises, plusieurs questions d’ordre économique, social et culturel ont été abordées, l’opinion nationale et internationale a retenu qu’une place prépondérante a été faite au volet politique et singulièrement au volet électoral.

En effet, au Dialogue Politique d’Angondjé, les acteurs politiques, toutes tendances confondues, ont revisité profondément l’architecture juridique intégrant aussi bien notre loi fondamentale, les institutions que le corpus régissant les élections politiques en République Gabonaise.

 

On peut donc affirmer qu’Angondjé 2017, comme Paris il y a près d’un quart de siècle, c’est-à-dire en 1994, marque assurément une entame pour de profondes mutations dans notre pays.

 

Sur le plan électoral, nous pouvons évoquer :

  • le retour au scrutin à deux tours, pour les élections présidentielles et parlementaires ;
  • l’uniformisation des bulletins de vote ;
  • le redécoupage électoral ;
  • la redéfinition des missions entre le Ministère de l’Intérieur et le Centre Gabonais des Elections qui a pris la place de la CENAP.

 

Une part belle a été faite aux acteurs du jeu politique eux-mêmes avec la création de ce Centre Gabonais des Elections à qui incombe désormais les opérations dites électorales ; autrement dit, de l’élaboration du calendrier électoral jusqu’à l’annonce des résultatsélectoraux. Ce dernier point ayant souvent constitué la pomme de discorde entre le camp de la Majorité et celui de l’Opposition.

 

Le CGE, plus que ses devanciers que sont la Commission Nationale Electorale (CNE) ou la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), concentre en lui toute l’articulation, toutes les missions liées aux opérations électorales proprement dites, l’Administration à travers le Département de l’Intérieur, ne s’occupant que des tâches en amont, à savoir la liste électorale qui du reste, depuis 2013 avec l’organisation des élections des membres des conseils municipaux et des conseils départementaux, a cessé de faire l’objet de griefs naguère récurrents à la veille ou après chaque scrutin.

A l’issue des assises d’Angondjé, plusieurs recommandations ont été faites et le Gouvernement a consacré le dernier trimestre de l’année 2017 à traduire en lois et règlements lesdites recommandations.

On ne saurait donc donner du crédit aux thèses peu reluisantes  énoncées ici ou là, sur le non empressement du Gouvernement à aller aux élections.

En vue de la mise en place  du Centre Gabonais des Elections, j’ai réuni, ici même, l’ensemble des Partis Politiques légalement reconnus de la Majorité et de l’Opposition à l’effet de les entretenir, premièrement, sur la publication des différents textes ayant trait aux élections politiques  et, deuxièmement, sur la mise en place du CGE.

La presse présente durant la déclaration @ Gabonactu.com

Certaines dispositions de ces textes ont été querellées par quelques partis politiques de l’Opposition qui ont saisi la Cour Constitutionnelle, suspendant de ce fait, volontairement ou involontairement, sans que l’on parle d’attitude dilatoire, le processus entamé de la mise en place du CGE.

Le contentieux vidé, j’ai saisi les Responsables des Partis Politiques et Groupements des Partis Politiques de la Majorité et de l’Opposition afin qu’ils communiquent à mon Département la liste des représentants de chaque camp politique devant constituer la Commission Ad hoc chargée de recevoir, d’examiner et de valider les candidatures ; le Collège Spécial  chargé d’élire le Président du CGE.

Quatrelistes estampillées Opposition sont parvenues à mon cabinet. Ne pouvant d’autorité et de manière discrétionnaire décider laquelle des listes était représentative de l’Opposition, j’ai donc jugé utile et opportun de saisir à nouveau ces partis politiques pour qu’ils me proposent une liste unique, consensuelle et définitive.

Les nombreuses discussions entamées dans ce sens ont connu ces derniers jours d’importantes avancées et je suis donc en mesure de vous communiquer la composition de la Commission Ad hoc chargée d’examiner les candidatures et celle du Collège Spécial chargé d’élire le Président du CGE.

 

 

Composition de la Commission Ad hoc:

Majorité :

Guy Benjamin NDOUNOU

Brigitte BOUMAH

Marie Rosine ITSANA

Auguste NZATSI

 

Opposition :

Norbert NGOUA MEZUI

Jean-Pierre NDONG ABESSOLO

David MBADINGA

Michel MENGA M’ESSONE

 

Composition de la Commission Spéciale :

Majorité :

Cyriaque MVOURANDJIAMI

Eloi NZONDO

Julien Florent ASSOUMOU AKUE

Léontine MEBALEY

Carlos OKINDA

 

 

 

Opposition :

Dosithée MOUSSAVOU

MBADINGA MAGANGA

Pépin MONGOKODJI

Philippe NZENGUE MAYILA

Inzanga MAPANGOU MOUCANI

 

Les informations relatives à l’installation des membres de la Commission Ad hoc et aux modalités de dépôt des dossiers de candidature et d’élection du président du CGE vous seront communiquées dans les heures qui suivent.

 

Mot Introductif de Monsieur le Ministre

 

 

Mesdames et Messieurs de la Presse Nationale et Internationale, Partenaires Privilégiés de l’expression du jeu démocratique, l’honneur me revient, en ma qualité de Ministre de l’Intérieur, de vous remercier de votre présence effective en ces lieux, à l’occasion de ce Point de Presse.

 

Votre présence ici, Mesdames et Messieurs, témoigne de votre attachement à une exigence éthique ; celle d’informer en toute objectivité et d’éduquer les populations.

Le point de presse ne pourrait se faire sans un détour au premier semestre de l’année 2017.

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/multiples-reports-legislatives-lambert-noel-matha-degage-responsabilite-gouvernement">
Twitter